"Forte, fière, travailleuse" : Sarah Obama est morte à l'âge de 99 ans

Sarah Obama, considérée par l'ancien président des États-Unis, Barack Obama, comme sa grand-mère, est décédée ce lundi 29 mars.

DÉCÈS - Barack Obama la considérait comme sa grand-mère, Sarah Obama s'est éteinte lundi 29 mars à l'âge de 99 ans à l'hôpital de Kisumu, dans l'ouest du Kenya. Elle sera enterrée à Kogelo, ce mardi.

"Forte, fière, travailleuse, [...] pleine d'humour et de bon sens, elle n'a jamais changé", a déclaré Barack Obama après l'annonce du décès de Sarah Ogwel Onyango Obama, qu'il considérait comme sa grand-mère. Malade depuis une semaine, elle avait été testée négative au Covid. "Son état s'est détérioré, elle a été transportée en urgence à l'hôpital et placée en soins intensifs. Et elle est décédée ce matin", a expliqué l'ancien président des États-Unis. 

Née en 1922 sur les rives du lac Victoria, elle fut la troisième femme de Hussein Onyango Obama, grand-père paternel du président américain, décédé en 1975. Bien qu'il n'ait aucun lien de sang avec Sarah, Barack Obama a souvent fait savoir qu'il la considérait comme sa grand-mère. "Beaucoup de gens l'appelaient affectueusement 'Mama Sarah' [...] Pour nous, [c'était] Dani ou Granny". 

Une femme au service des autres

Le 44e président américain a voulu rendre hommage à cette femme qui a, au cours de sa vie, été témoin de "changements spectaculaires à travers le monde" et a vu "l'un de ses petits-fils devenir président des États-Unis". "C'était une philanthrope aimante et appréciée qui a gracieusement partagé le peu qu'elle avait avec les moins fortunés de sa communauté", a-t-il ajouté. 

 Le président kényan Uhuru Kenyatta a, lui, salué "une femme forte et vertueuse, une matriarche qui a uni la famille Obama et était une icône des valeurs familiales".

Sa vie simple dans la campagne kényane avait basculé en novembre 2008 avec l'élection de Barack Obama à la présidence. La vieille dame, légèrement voûtée, au sourire large et chaleureux, a dû cesser ses distributions habituelles de porridge chaud et de beignets dans la cour de récréation de l'école primaire de Nyang'oma Kogelo, voisine de sa maison. Sa modeste demeure dans le village de Kogelo, situé à 500 kilomètres au nord-ouest de Nairobi près de la frontière ougandaise, est devenue une attraction touristique, bientôt protégée par des barbelés et des gardes.

Après l'élection de Barack Obama, elle avait mis sa notoriété au service d'ONG et d'organisations internationales. Elle était devenue ambassadrice de l'ONG Camp Maradona, principalement financée par l'ex-star du football argentin, luttant contre la malnutrition par le sport, en avait fait son ambassadrice de bonne volonté.

Elle avait aussi apporté son soutien à la Campagne panafricaine d'éradication de la trypanosomiase africaine et de la mouche tsétsé. 

La politique américaine vous intéresse ? Alors découvrez notre podcast "Far West"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée : 

- Sur APPLE PODCAST

- Sur SPOTIFY

- Sur DEEZER

Après une campagne électrique et la défaite de Trump, plongez dans l’ère Biden avec Magali Barthès, spécialiste des questions internationales sur LCI et ses invités.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : Wejdene éliminée, Bilal Hassani arrive en tête du classement

Rémy Daillet, figure des milieux complotistes, mis en examen pour association de malfaiteurs terroristes

"Indemnité inflation" : Emmanuel Macron défend son refus de baisser les taxes sur le carburant

EN DIRECT - Covid-19 : une prime exceptionnelle de 400 euros pour les employés des restaurants universitaires

Drogue au volant : l'étau se resserre sur les fumeurs de cannabis

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.