Fraises piégées avec des aiguilles : l'Australie dévoile une série de mesures pour stopper la crise

Fraises piégées avec des aiguilles : l'Australie dévoile une série de mesures pour stopper la crise

AGRICULTURE - Le Premier ministre australien a mis en place ce jeudi de nouvelles mesures pour restaurer la confiance envers les maraîchers, alors que la psychose relative aux fraises piégées avec des aiguilles à coudre fait tâche d'huile en Asie du Sud-Est.

Mettre fin à la crise des fraises piégées à l'aiguille à coudre. C'est l'objectif du gouvernement australien, qui a dévoilé ce jeudi une série de mesures visant à restaurer la confiance envers les maraîchers. Une confiance écornée dans le pays, mais aussi en Asie du Sud-Est.

Pendant près de deux semaines, les informations sur la découverte d'aiguilles et d'épingles dans les barquettes de fraises à travers l'Australie ont créé une psychose, avec des producteurs en détresse et des consommateurs en panique. Les policiers sont quant à eux bredouilles, peinant à trier le vrai du faux dans un déferlement de mauvaises blagues. Au total, la police a recensé une centaine d'incidents supposés impliquant des épingles ou des aiguilles. 

En vidéo

Australie : des aiguilles dans les fraises

Baisse de la consommation de 10%

Pour reprendre la main, le Premier ministre australien Scott Morrison a annoncé jeudi un renforcement des contrôles sur les exportations de fraises pour rassurer les clients étrangers. Il a également présenté plusieurs mesures du gouvernement pour restaurer la confiance vis-à-vis des producteurs, comme le financement d'études sur des emballages qui empêcheraient ce type de dégradation, la mise en place de contrôles aux rayons X ou encore l'emballage sous film plastique des produits destinés à l'exportation. "Il y a aussi du travail à faire en matière de communication tout au long de la filière jusqu'à nos marchés internationaux", a déclaré le Premier ministre aux journalistes dans une ferme du Queensland, dans le nord-est du pays.

Car la crise s'est exportée depuis que des aiguilles ont été retrouvées dans des fraises australiennes vendues en Nouvelle-Zélande, où les autorités ont décrété que chaque barquette devait être passée au crible. Et jeudi, le plus grand opérateur de chaînes de supermarchés à Singapour, NTUC FairPrice, a confirmé qu'il avait suspendu lundi, "par mesure de précaution", ses importations de fraises d'Australie. NTUC FairPrice a indiqué que les ventes de fraises avaient chuté de 10% depuis les premiers sabotages.

Mais la crise a également entraîné une énorme mobilisation des consommateurs pour soutenir les producteurs. "Les Australiens se rassemblent et répondent à l'appel qui dit : soutenons nos producteurs de fraises", a déclaré le Premier ministre. "Quel que soit l'idiot qui a déclenché cela, sa bêtise a été totalement éclipsée par la bonne nature des Australiens qui se sont levés pour nos producteurs de fraises."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Proche-Orient : Biden exprime son soutien au cessez-le-feu auprès de Netanyahu

EN DIRECT - Covid-19 : l'Inde enregistre sa journée la plus meurtrière depuis le début de la pandémie

Gérald Darmanin s'invite à la manifestation des policiers devant l'Assemblée le 19 mai

La Commission européenne préconise-t-elle réellement de fixer la retraite à 70 ans ?

La fin du masque en extérieur "bientôt" envisageable, selon Olivier Véran

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.