Française tuée à Barcelone : une note retrouvée, le petit ami recherché

Française tuée à Barcelone : une note retrouvée, le petit ami recherché

FAITS DIVERS – Le compagnon de la touriste française retrouvée morte dimanche midi dans un hôtel de Barcelone (Espagne) est recherché depuis plus de 24 heures par la police. Agé de 24 ans et originaire de Gironde comme sa compagne, il aurait pris la fuite à bord d'une Peugeot 206 de couleur bleu.

Si son implication dans la mort de sa compagne n'est pas encore établie, le fait qu'il ait pris la fuite fait peser de lourds soupçons sur lui. Adrien G., jeune homme de 24 ans originaire de Mérignac en Gironde, est recherché depuis dimanche midi par les Mossos d’Esquadra (forces de l'ordre catalanes), la police française et par la police des pays situés à côté de la péninsule ibérique. Il est à cette heure le suspect numéro 1 après le meurtre d'une étudiante française , dont le corps a été retrouvé dans une chambre de l'hôtel Olivia Plaza, située Plaza de Catalunya à Barcelone.

Selon la radio Cadenaser , Adrien G. aurait pris la fuite à bord d'une Peugeot 206 de couleur bleu foncé immatriculée en France sous le numéro AF380SW. Le site d'information espagnol diffuse la photo du jeune homme dont dispose la police. Ce cliché daterait de novembre 2013.

Une note laissée à l'hôtel

Le corps de la jeune française, étudiante infirmière, avait été retrouvé dimanche à 12h30 par une femme de ménage de l'hôtel quatre étoiles où le couple était arrivé la veille. La touriste a été découverte dans le lit allongée sur le ventre, son corps recouvert par des draps tachés de sang. Agée de 19 ans et originaire de Saint-André-de-Cubzac en Gironde comme l'a révélé Sud Ouest ce lundi, la victime est décédée après avoir reçu plusieurs coups de couteau. Dans la chambre, les enquêteurs auraient également trouvé une note rédigée en français. Son contenu n'a pas encore été révélé.

Une autopsie sera pratiquée dans les prochains jours pour déterminer les causes exactes de la mort. Celle-ci devrait permettre également d'établir l'heure du décès. La police n'exclut pas en effet qu’Adrien G. ait pris la fuite bien avant la découverte du corps. Les images des caméras de vidéosurveillance de l'hôtel sont également en cours d'exploitation et les clients de l'hôtel, pour la plupart étrangers, entendus par la police.

Information judiciaire ouverte

Sud Ouest précise par ailleurs que le couple avait des tendances suicidaires et qu'il faisait l'objet depuis plusieurs jours d'un signalement pour disparition inquiétante. Une information sur laquelle le parquet n'a pas communiquée.

Joint par metronews, le quai d'Orsay a indiqué être en contact permanent avec les autorités locales et avec la famille. Il n'a pas souhaité communiquer sur cette affaire. Le consulat de France en Espagne s'est lui aussi refusé a tout commentaire. Le parquet de Bordeaux a quant à lui indiqué à metronews qu'une information judiciaire pour "homicide volontaire" allait être ouverte dans les prochaines heures ce lundi. La section de recherche de la gendarmerie de Bouliac va être saisie du dossier. Un appel à témoin, avec photo, pourrait être lancé an France très prochainement si le juge d'instruction le décide.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "90% de primo-vaccinés à Noël", prévoit Jean Castex

Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

Autriche : une chirurgienne ampute la mauvaise jambe, elle est condamnée à une amende

Y a-t-il réellement "91% de fausses couches" chez les mères vaccinées au cours du premier trimestre ?

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.