Les forces spéciales françaises envoyées en renfort en Syrie ces dernières semaines

Les forces spéciales françaises envoyées en renfort en Syrie ces dernières semaines

GUERRE - Le ministre américain de la Défense a fait savoir jeudi devant le Congrès américain que des soldats des forces spéciales françaises avaient été envoyés en renfort en Syrie ces deux dernières semaines. Jim Mattis laisse aussi entendre qu'une offensive dans la vallée de l'Euphrate pourrait avoir lieu.

L'armée française n'a pas pour habitude de se montrer expansive sur le sujet. Qu'à cela ne tienne, le ministre de la Défense américain l'a fait pour elle : Jim Mattis s'exprimait devant le Congrès américain ce jeudi et a déclaré que la France avait envoyé des soldats des forces spéciales en renfort en Syrie au cours des deux dernières semaines. Et d'ajouter qu'"un nouvel effort" allait intervenir "dans la vallée de l'Euphrate dans les jours qui viennent". 

Par cette déclaration, le chef du Pentagone confirme ainsi des informations de presse que le gouvernement français, généralement très discret sur l'utilisation de ses forces spéciales, n'a jamais accréditées. En juin 2016, la porte-parole du ministère de la Défense déclarait d'ailleurs : "sur le détail des forces spéciales, c’est évidemment que ce ne sont pas des sujets sur lesquelles nous avons l’habitude de communiquer". Et officiellement, à l'époque, elles conseillaient les rebelles des forces démocratiques syriennes engagées contre l'Etat Islamique, non loin de la frontière turque. 

La France est très discrète

Et en mars dernier, les forces kurdes avaient été reçues à l'Elysée et avaient assuré que Paris allait envoyer de "nouvelles troupes" dans la région de Minbej dans le nord de la Syrie, tenue par les YPG que la Turquie a promis d'éradiquer mais l'Elysée n'avait toutefois pas confirmé s'il s'agissait des forces spéciales. La France reste très discrète sur cette présence et sur le volume déployé.

Nous avons décidé d'augmenter notre contribution à la coalitionEmmanuel Macron, lors de la conférence de presse commune donnée avec Donald Trump en début de semaine.

Contacté par LCI, le ministère des Armées n'était pour l'heure, pas en mesure de confirmer l'information de Jim Mattis. Une déclaration qui intervient quelques jours après la conférence de presse commune donnée par Donald Trump et Emmanuel Macron, lors de la visite d'Etat du président français aux Etats-Unis. 


Le président de la République avait laissé entendre que la France allait s'impliquer davantage dans le conflit : "Nous avons décidé d'augmenter notre contribution à la coalition et nous sommes totalement impliqués dans la lutte contre Daech". Elle intervient également au même moment que le discours du président français au cours de la conférence contre le financement du terrorisme. 

En vidéo

Frappes occidentales en Syrie : comment s'est déroulée l'opération

La France, les États-Unis et la Grande-Bretagne ont mené, samedi 14 avril, des frappes sur des sites de production et de stockage d'armes chimiques en Syrie, en représailles à une attaque présumée chimique le 7 avril à Douma, qui aurait fait au moins 40 morts selon des ONG locales. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Frappes américaines en Syrie

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter