Frontières : vers une réouverture de l'UE... sauf pour les Américains, Brésiliens ou les Russes

Le terminal 3 d'Orly a rouvert progressivement après trois mois d'arrêt complet.
International

NON ADMISSIBLES - Après avoir largement rouvert leurs frontières entre eux, les pays européens vont s'atteler à celles extérieures à l'UE. La première liste des voyageurs admis sur le sol européen, à partir du 1er juillet, exclurait toutefois les États-Unis, le Brésil ou encore la Russie, contrairement à la Chine.

L'Europe se rouvre au monde à petits pas. Les pays européens doivent se prononcer sur une liste d'une quinzaine d'États dont les voyageurs seront admis dans l'Union et réciproquement au 1er juillet. Cette liste exclut les États-Unis et qui inclut la Chine sous condition, selon de sources diplomatiques citées par l'AFP. Ce document a été élaboré lors d'une réunion des ambassadeurs des pays de l'UE et de l'espace Schengen. Certains d'entre eux ne se sont pas prononcés, et les capitales ont ce jusqu'à 18h ce samedi pour donner une réponse, après quoi la présidence croate de l'UE décidera de la marche à suivre. 

La liste proposée contiendrait 14 pays, parmi lesquels l'Algérie, l'Australie, le Canada, la Géorgie, le Japon, le Monténégro, le Maroc, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Serbie, la Corée du Sud, la Thaïlande, la Tunisie et l'Uruguay. Autant de candidats auxquels s'ajouterait la Chine, sous condition de réciprocité, c'est-à-dire à condition qu'elle accueille sur son sol les voyageurs venant de l'UE, selon une source diplomatique. Seraient aussi admis ceux d'Andorre, Monaco, du Vatican et Saint-Marin.

En vidéo

Frontières rouvertes : dans quel pays pouvez-vous désormais vous rendre ?

En revanche, l'UE compterait fermer ses frontières aux voyageurs de 54 pays. Selon Euronews, des responsables européens ont en effet préparé une autre liste détaillant ceux qui se verront toujours refuser l'entrée sur le territoire européen à partir du 1er juillet. Cela concernerait donc les États-Unis, pays le plus touché par la Covid-19 tant en nombre de morts que de cas, avec 124.732 décès pour 2,4 millions de cas. Ainsi que le Brésil, qui s'enfonce dans la crise avec près de 40.000 nouveaux cas recensés jeudi 25 juin, la Russie ou le Qatar. Cette liste serait révisée toutes les deux semaines, selon une source européenne.

L'UE fixe des critères épidémiologiques

Si le contrôle des frontières reste une compétence appartenant à chaque État, l'UE s'efforce de se coordonner le plus possible sur la question des voyageurs à autoriser sur son sol, en raison de la libre circulation qui reprend dans l'espace Schengen, avec la levée des restrictions décidées pour lutter contre le coronavirus. Les voyages non essentiels vers l'Union sont interdits depuis la mi-mars. Cette mesure doit être levée progressivement à partir du 1er juillet, en privilégiant les visiteurs venus de pays dont la situation épidémiologique est semblable où meilleure à celle de l'UE où l'épidémie a reflué.

La proposition européenne fixe plusieurs critères épidémiologiques pour qu'un pays soit sur la liste des admis, notamment un taux de nouveaux cas de Covid-19 proche ou en-dessous de 16 pour 100.000 habitants (moyenne dans l'Union européenne) sur les 14 derniers jours. Mais également une tendance à la stabilité ou à la baisse des nouveaux cas, ainsi que les mesures mises en place par un pays pour lutter contre la pandémie, dont la pratique de tests à grande échelle.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Alors que plusieurs États membres ont toutefois jugé "problématique" la fiabilité des données épidémiologiques fournies par des pays tiers, notamment la Chine, certaines destinations touristiques ont rouvert sans tarder. La Grèce a pour sa part commencé dès le 15 juin à rouvrir ses aéroports à plusieurs pays hors UE, dont la Chine, la Nouvelle-Zélande et la Corée du Sud. Sous la pression du secteur touristique, l'Espagne a avancé la réouverture de ses frontières du 1er juillet au 21 juin. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent