Fuite d'un soldat vers le Sud : la Corée du Nord fortifie la frontière pour éviter une nouvelle défection

DirectLCI
ISOLEMENT - En réaction à la fuite d'un soldat nord-coréen filmé par les caméras de surveillance depuis le Sud, le régime de Kim Jong-un a entrepris des travaux pour fortifier la zone par laquelle le militaire s'est échappé. Tous les gardes-frontières postés sur place ont également été remplacés.

La défection d'un de ses soldats n'a pas été laissée sans réponse par la Corée du Nord. Le 13 novembre dernier, un militaire de 24 ans, identifié sous le surnom de "Oh", avait en effet fui à bord d'une Jeep puis à pied vers le Sud, le tout sous les balles de ses collègues. 


Pour empêcher sans doute de futures défections, le régime de Pyongyang a commencé ces derniers jours à fortifier la zone par laquelle le fugitif est passé. Un cliché posté sur Twitter par le chargé d'affaires par intérim à l'ambassade des États-Unis en Corée du Sud, Marc Knapper, montre ainsi six ouvriers plantant deux arbres et creusant une tranchée du côté nord de la ligne de démarcation, sous le regard de trois soldats.

Selon une source militaire sud-coréenne, citée par le journal sud-coréen Chosun Ilbo, le Nord aurait par ailleurs fermé un pont menant à Panmunjom, le village frontalier, que "Oh" avait traversé en Jeep dans sa fuite effrénée, sans être stoppé.

Les gardes-frontières postés à la frontière remplacés

Des sources gouvernementales sud-coréenne croient quant à elles savoir que Pyongyang a remplacé tous les gardes-frontières postés dans le secteur. "Nous avons repéré des signes selon lesquels tous les gardes nord-coréens postés dans la zone commune de sécurité (JSA) ont été remplacés immédiatement après la défection", relaie le journal sud-coréen Chosun Ilbo


En temps normal, selon ce quotidien basé à Séoul, entre 35 et 40 Nord-Coréens sont affectés dans la JSA, à Panmunjom, seul endroit de la Zone démilitarisée (DMZ) entre les deux Corées où les deux armées rivales se font face. Pour le journal, "ils vont probablement être tenus pour responsables de ne pas avoir été capables d'empêcher la défection."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter