Fuite de Carlos Ghosn au Japon : deux complices condamnés à de la prison ferme

Fuite de Carlos Ghosn au Japon : deux complices condamnés à de la prison ferme

JUSTICE - Deux Américains ont été condamnés à de la prison ferme pour avoir aidé Carlos Ghosn à fuir le Japon en décembre 2019. Ils avaient tous deux plaidé coupables.

Jugés à Tokyo, deux Américains ont été condamnés à deux ans et un an et huit mois de prison dans l’enquête sur la fuite de Carlos Ghosn du pays, en décembre 2019. Ce père et son fils, Michael et Peter Taylor, avait été arrêtés l’an dernier aux États-Unis avant d’être extradés au Japon en mars dernier. Ils étaient détenus depuis par les autorités, qui craignaient un "grand risque de fuite". 

Toute l'info sur

Carlos Ghosn : l’ex-patron de Renault rattrapé par les affaires

Une fuite spectaculaire en 2019

Reconnaissant les accusations qui pesaient contre eux, ces deux complices de l’ancien PDG de Renault risquaient jusqu’à trois ans de prison. La défense avait quant à elle plaidé pour des peines avec sursis, en arguant notamment que Carlos Ghosn était le principal instigateur de toute l'opération. 

"Je regrette profondément mes actes et je m’excuse sincèrement d’avoir causé des difficultés au processus judiciaire et au peuple japonais", a reconnu Michael Taylor, 60 ans, lors de son procès devant un tribunal de Tokyo qui s’était ouvert le 14 juin. Selon les enquêteurs, les Taylor ont reçu de la famille Ghosn 862.500 dollars pour préparer l'opération puis l'équivalent de 500.000 dollars en bitcoins pour payer leurs frais d'avocats.

Lire aussi

Michael Taylor, ancien militaire reconverti dans la sécurité privée, a expliqué à la barre avoir été mis au courant des velléités de Carlos Ghosn de quitter le Japon, où il était inculpé depuis novembre 2018 pour des faits de dissimulation de revenus et abus de confiance aggravés. En résidence surveillée depuis mars 2019, l’ancien patron français s’était alors caché dans un caisson de matériel audio pour échapper aux autorités nippones et se réfugier au Liban. Une fuite spectaculaire qui avait défrayé la chronique et humilié les autorités japonaises.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : quelles sont les trois contre-indications à la vaccination ?

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

VIDÉO - Belgique : nouvelles inondations massives après un orage diluvien

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 25.000 nouveaux cas en 24h, 22 décès enregistrés

Variant Delta : où se contamine-t-on le plus ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.