Fusillade d'El Paso : l'interminable casse-tête de la fermeture du forum 8chan, plateforme des suprémacistes

International

Toute L'info sur

Tueries d'El Paso et Dayton

TERRORISME - Suite à la fusillade survenue à El Paso (Texas), samedi 3 août, le forum 8chan est au cœur d'une controverse. Le principal suspect avait publié un "manifeste" raciste décrivant ses intentions et justifiant son acte sur le site. Renié par son fondateur et lâché par son service de sécurité informatique, 8chan était fermé, lundi 5 août, mais pourrait rapidement se rétablir.

Dans la catégorie "j'ai créé un monstre qui m’a échappé", Fredrick Brennan restera dans l'histoire d'internet. Cet Américain de 25 ans est le fondateur du forum 8chan, une plateforme de discussions gérée par ses utilisateurs, leur permettant d’échanger de façon anonyme sur tout sujet, sans restrictions.


Avec une réputation d'Eldorado de la liberté d’expression sans aucune limite, "infinitechan" est rapidement devenu un lieu de rencontre idéal pour les racistes et suprémacistes en tout genre. Le site s'est retrouvé envahi de discours de haine, au point que ces six derniers mois, trois auteurs de fusillades aux Etats-Unis ont choisi 8chan pour publier leur "manifeste" de revendication.

Des manifestes racistes terriblement annonciateurs

Parmi eux, un nom devenu tristement célèbre, samedi 3 août : Patrick Crusius, le principal suspect de l'attentat d'El Paso au Texas. Une heure avant de tuer 21 personnes, il avait publié sur 8chan un texte raciste pour justifier son acte, relançant à nouveau la polémique sur le site. Le jeune homme de 21 ans y affirme que son attaque serait une réponse à "l'invasion hispanique du Texas".


Patrick Crusius écrit dans ce même texte son admiration pour Brenton Tarrant, le responsable de l'attentat islamophobe de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, qui avait tué 51 personnes dans deux mosquées différentes, le 15 mars. Ce dernier se revendiquait nationaliste blanc et avait lui aussi utilisé 8chan pour annoncer son intention de viser des musulmans. Même scénario pour l'auteur d'une fusillade dans une synagogue à San Diego en Californie, où une personne a été abattue le 27 avril. Le tireur avait publié une lettre ouverte raciste et antisémite sur le site avant de passer à l'acte.


Pourtant lus par des centaines d'utilisateurs, leur laïus haineux et leur plan d'action n'ont pas été rapportés aux autorités afin d'empêcher les massacres. Les fusillades mortelles et leurs auteurs sont même régulièrement encensés sur le forum. Encore ce samedi, plusieurs membres de 8chan se sont réjoui du nombre de victimes à El Paso et ont glorifié le tireur, comme le raconte The Guardian.

Le site perd ses soutiens et sa sécurité informatique

Fredrick Brennan, en fauteuil roulant depuis son enfance à cause d'une maladie des os, s'est investi très jeune dans l'informatique, devenant un petit génie du web. Il a créé 8chan en 2013 pour supplanter 4chan, un forum du même acabit créé dix ans auparavant, dont les fondateurs avaient fini par modérer les contenus suite à des abus. Si le succès de son forum fait d'abord de lui un personnage incontournable de la culture geek, Fredrick s'est vite retrouvé dépassé par la tournure inquiétante que prenait sa création. En décembre 2018, il rompt tout lien avec 8chan suite aux controverses répétées, notamment dû aux sujets pédophiles abrités sur le site.


Depuis les Philippines où il a emménagé, il appelle désormais les administrateurs à fermer 8chan. Dans une interview accordée au New York Times ce dimanche, il insiste en disant que le forum "n'apporte rien au monde" et qu'il est "mauvais pour tous, sauf pour ses utilisateurs". Se reprenant immédiatement, il ajoute même : "Et tu sais quoi ? C'est mauvais pour eux aussi. Ils ne s'en rendent simplement pas compte".


Un avis partagé par la société Cloudflare, un des plus gros partenaires de 8chan, qui s’est désolidarisée de la plateforme à son tour au lendemain de l'attaque d'El Paso, en arrêtant d’en assurer la sécurité informatique. Matthew Prince, le chef de la direction de Cloudflare, a justifié cette décision sur son blog. "Même si 8chan n'a pas techniquement violé la loi en refusant de modérer sa communauté rempli de haine, ils ont créé un environnement incitant à violer la loi, et cela a causé de nombreuses morts tragiques", écrit-il.

A minuit heure locale, soit 9h ce matin en France, Cloudflare a privé le forum de ses services de protection. Ses serveurs informatiques ne pouvant plus gérer le trafic, 8chan est devenu vulnérable face aux cyberattaques et était donc inaccessible en quelques minutes, ce qui a valu à la société les remerciements de Fredrick Brennan. 


"Merci beaucoup, Cloudflare. Ce cauchemar va peut-être enfin prendre fin. Je veux simplement retourner à mes polices de caractère et arrêter de m'inquiéter à l'idée d'avoir des appels de CNN et du New York Times à chaque fois qu'il y a une tueriede masse. On aurait pu empêcher ça et on a choisi de ne pas le faire."


Matthew Prince a cependant averti que le site serait certes bouleversé durant un temps, mais serait probablement en mesure de se reconstruire.

Une fermeture probablement temporaire

Si les détracteurs de 8chan se sont d'abord réjoui de cette fermeture, la bonne nouvelle a été de courte durée. Non seulement le site existe toujours et ne nécessite que quelques tours de passe-passe pour être retrouvé, mais d’autres réseaux de sécurité sont déjà en train de prendre le relais pour le rétablir complètement. L'administrateur de 8chan a tweeté dans la matinée que le site migrait vers un nouveau service de sécurité concurrent de Cloudfare. Selon la BBC, il s'agirait de la société américaine BitMitigate, qui n'a pas souhaité commenter.


L'actuel propriétaire du site, un certain Jim Watkins, est le seul à n'avoir fait aucun commentaire depuis la fusillade de ce week-end. Cet ancien vétéran de l'armée américaine qui vivrait lui aussi aux Philippines, est le seul à pouvoir définitivement fermer 8chan. "En prenant cette décision, nous avons résolu notre propre problème, mais nous n'avons pas résolu le problème d'Internet", avait tristement prédit le directeur de Cloudfare.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter