Fusillade dans un lycée de Floride : Trump muet sur la législation des armes à feu

International
TUERIE - Au lendemain de la fusillade ayant coûté la vie à 17 personnes dans un lycée de Parkland, Donald Trump s’est adressé aux Américains. Préférant axer le débat sur les problèmes psychiques du tireur, il n’a jamais mentionné la loi sur le port d’armes.

Donald Trump a promis de s’attaquer au "difficile problème des maladies mentales", mais toujours rien sur les armes. Au lendemain de la tuerie du lycée floridien de Parkland, où 17 personnes ont trouvé la mort, le président des Etats-Unis  a choisi d’amener le débat sur le terrain de son choix. Dans une allocution télévisée, il n’a jamais prononcé les mots "arme à feu", préférant appuyer son discours sur les problèmes psychiques du tireur.

Le président américain a ainsi confirmé ce qu’il avait laissé paraître dans un tweet : il est ici question du problème de l’état mental du meurtrier et non de celui des armes à feu. "Tant de signes que le tireur de Floride était un déséquilibré mental, (il a) même été viré de son école pour son comportement mauvais et erratique", avait-il posté sur le réseau social. "Les voisins et ses camarades savaient qu’il posait un gros problème. Toujours signaler ces cas aux autorités, encore et encore !"

L’absence de réaction de Donald Trump sur la question de la législation des armes à feu n’a pas manqué de faire réagir outre-Atlantique. Barack Obama a ainsi indiqué que "nous ne sommes pas impuissants", face à ces fusillades, en appelant à une législation "de bon sens". La tuerie de Parkland est la dix-huitième dans les écoles américaines depuis le début de l’année.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter