Fusillade de Las Vegas : le père du tireur était l'un des fugitifs les plus recherchés par le FBI

MOST WANTED - Parce qu'il s'était échappé de prison après avoir braqué une banque, le visage de Benjamin Hoskins Paddock a été placardé pendant presque 10 ans dans tous les Etats-Unis pour permettre de le retrouver. "Je ne le connaissais pas. On ne le connaissait pas", a expliqué Eric Paddock, le frère de Stephen Paddock, à à l'origine de la fusillade de Las Vegas.

Il avait pas moins de 13 pseudonymes. Benjamin Hoskins Paddock, dont le fils Stephen a tué 59 personnes en tirant dans la foule depuis sa chambre d'hôtel à Las Vegas, a fait partie de ceux qu'on appelle les "Most Wanted", ces criminels plus recherchés par le FBI. L'homme, né en 1926, a intégré le top 10 en mars 1969 après s'être échappé d'une prison fédérale au Texas. "Paddock, qui souffre de tendances psychopatiques, a porté des armes à feu lors de braquages de banque. Il aurait des tendances suicidaires et doit être considéré comme armé et dangereux", peut-on lire sur son avis de recherche exhumé par le New York Times.

Condamné à 20 ans de prison pour un premier braquage en 1961, Benjamin Hoskins Paddock prend la tangente du pénitentier de La Tuna en 1968. Il fait un arrêt à San Francisco pour braquer une nouvelle banque avant de s'installer définitivement dans l'Oregon. Il y vivra incognito avec un nouveau look et un nouveau nom pendant presque 10 ans. Son nom est même "retiré de la liste en 1977 car il ne rassemblait plus les critères du top 10", peut-on lire sur le site du FBI. Jusqu'à ce qu'il se fasse arrêter lors d'une partie de bingo, dont il était friand.

Son fils Stephen a grandi loin de lui

Dans la ville d'Eugene, où il a posé ses valises, personne ne connaissait son passé de criminel. Ni ses antécédents familiaux, ses fils Eric et Stephen grandissant loin de lui. "Je ne le connaissais pas. On ne le connaissait pas. Il n'était jamais avec ma mère. Je suis né alors qu'il était en cavale et c'est la dernière fois qu'il a été associé à notre famille", a d'ailleurs déclaré ce lundi Eric Paddock aux journalistes venus l'interroger sur son frère. 


Un an après son arrestation, Benjamin Hoskins Paddock est libéré sur parole et retourne à Eugene où il devient un pilier de la communauté en organisant des activités pour les enfants et des parties de bingo. Accusé de racket, il paie pour éviter de retourner derrière les barreaux et rejoint le Texas, où il meurt en 1998. Un retour à la case départ sans passer par la prison cette fois.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fusillade à Las Vegas

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter