Fusillade de Las Vegas : jeux d'argent et valises d'armes... les derniers jours du tireur Stephen Paddock

PRÉMÉDITATION - Qu'a-t-il fait avant de commettre le pire carnage de l'histoire de son pays ? L'emploi du temps de Stephen Paddock montre que le retraité avait soigneusement prémédité son acte en montant lui même 10 valises d'armes et de munition dans sa chambre d'hôtel. Les jours et les semaines précédents la fusillade, il avait également joué des sommes très importantes aux jeux d'argent.

La dernière fois qu'Eric Paddock a eu des nouvelles de son frère Stephen, c'était à la mi-septembre. L'ouragan Irma venait de s'abattre sur Orlando en Floride où il vit, non loin de la maison de leur mère âgé de 90 ans. "Inquiet, mon frère, qui envoyait régulièrement des cookies à notre mère, voulait avoir de ses nouvelles. Plus tard, il lui a même fait livrer un déambulateur pour l'aider à se déplacer", a-t-il déclaré à CNN.

 

Trois semaines après cet appel, Stephen Paddock, âgé de 64 ans, s'est suicidé après avoir abattu 59 personnes et fait plus de 500 blessés lors d'un festival de musique country à Las Vegas. Que s'est-il passé pour que ce fils "modèle", comptable à la retraite de la firme aéronautique Lockheed Martin, commette le pire massacre de l’histoire des Etats-Unis ?

En vidéo

Fusillade à Las Vegas : l'Amérique se recueille

Quand nous avons parlé au téléphone, je ne peux pas croire qu'il avait déjà planifié tout çaEric Paddock, son frère

"Quand nous avons parlé au téléphone, je ne peux pas croire qu'il avait déjà planifié tout ça", poursuit Eric Paddock. "Mais il devait l'avoir fait". Et c'est justement l'une des seules choses dont les enquêteurs sont certains : Steven Paddock avait  prémédité cette attaque avec l'intention de faire le plus de victimes possibles.


Le 28 septembre, il avait loué une suite composée de deux pièces au 32e étage de l'hôtel Mandalay Bay,  massif établissement qui offrait une vue dégagée sur le festival de musique country "Route 91 Harvest", de l'autre côté du fameux Las Vegas 

Boulevard. Il avait brisé deux vitres, laissant deux trous sombres dans la façade dorée de l'édifice. Il pouvait ainsi mieux viser et se donner la possibilité de deux angles de tir différents. Dimanche 1er octobre, vers 22H08 heure locale, il s'est installé aux fenêtres de l'une des pièces et a commencé à tirer à l'arme automatique sur la foule du concert en contrebas. 

Steven Paddock s'était minutieusement préparé. Les policiers ont retrouvé 23 armes de calibres différents, dont des fusils d'assaut, dans sa chambre, vraisemblablement transportées dans plus de 10 valises, selon le shérif de la ville, Joseph Lombardo. Et cela sans que le personnel de l'hôtel ne remarque rien. Certains fusils étaient équipés de lunettes. 


Par ailleurs, son véhicule contenait du nitrate d'ammonium, un engrais qui peut servir à fabriquer des explosifs. A son domicile de Mesquite, à environ 120 km de Las Vegas, un arsenal comprenant 19 armes supplémentaires, des milliers de munitions et des explosifs a ensuite été découvert.

En vidéo

Las Vegas : le tueur semblait avoir planifié son acte

De grosses sommes d'argent jouées dans les casinos ces dernières semaines

Les informations recueillies jusqu'à maintenant ne livrent pas l’ombre d’un indice sur les raisons de son "acte diabolique", dénoncé par Donald Trump. Son frère a déclaré au Washington Post, "qu'à sa connaissance Steven Paddock n'avait pas de maladie mentale, de problèmes d'alcool ou de drogue. Seul "vice", il était coutumier des casinos. Et selon NBC News, au cours des dernières semaines, l'homme a joué à plusieurs reprises plus de 10.000 dollars par jour - et dans certains cas plus de 20.000 et 30.000 dollars par jour .


Lundi soir, après une journée entière à faire face aux enquêteurs du FBI et aux journalistes, Eric Paddock n'arrivait toujours pas à réaliser : "Mon frère était juste un mec, sans enfants connus, malgré une série de relations. Quelqu'un avec qui vous auriez pu boire un verre dans un bar. Quelqu'un qui faisait des croisières et jouait au poker sur internet. Quelqu'un qui envoyait des boîtes de biscuits à sa mère", a-t-il raconté à CNN. "Il n'y a absolument aucun moyen de concevoir que mon frère a pu abattre toutes ces personnes".


Pour lui, il n'y a qu'une seule explication possible : "Une chose s'est brisée dans sa tête. A-t-il eu un AVC ? J'espère qu'ils ont ouvert son cerveau et trouvé quelque chose", a-t-il confié au Washington Post.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fusillade à Las Vegas

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter