Fusillade de Las Vegas : parce qu'elle n'a "pas de compassion" pour les victimes, une dirigeante de la chaîne CBS virée

International

Toute L'info sur

Fusillade à Las Vegas

MÉPRIS TOTAL - En marge de la fusillade la plus meurtrière des Etats-Unis survenue ce dimanche soir au cours d'un festival de musique, une cadre dirigeante de la chaîne CBS a estimé qu'elle "n’avait même pas de sympathie" pour les victimes. Elle a été licenciée.

En quoi la politique vient-elle s'immiscer dans cette tragédie? La fusillade la plus sanglante de l'histoire du pays a fait 59 morts et 527 blessés selon le dernier bilan. Stephen Paddock, un homme de 64 ans, a ouvert le feu sur une foule de 22 000 spectateurs  lors du festival de musique country Route 91 harvest à partir du 32e étage du Mandalay Bay Hotel and Casino à Las Vegas, ce dimanche soir.

Un drame auquel Hayley Geftman-Gold, l'une des vice-présidentes de la chaîne d'information CBS a réagi d'une façon bien particulière. 

En vidéo

Las Vegas : la fusillade la plus meurtrière de l'histoire des Etats-Unis

Lire aussi

"Je n'ai aucun espoir que les "Repugs" (terme argotique péjoratif mêlant "Républicains" et "répugnants" ndlr) fassent quelque chose de bien," a déclaré sur le réseau social Facebook la vice-présidente de Columbia Broadcasting System, pour faire part de son indifférence quant à l'exécution de ces nombreuses personnes. Pour quelle raison ? Parce qu'en général, dit-elle, "les fans de musique country sont souvent des Républicains fans d'armes à feu".

Ses opinions exprimées sur les réseaux sociaux sont profondément inacceptables pour nous tous - CBS

Pour ces propos équivoques, les responsables de la chaîne ont décidé de la renvoyer. "Cette personne, qui était avec nous depuis environ un an, a violé les normes de l'entreprise. Ses opinions exprimées sur les réseaux sociaux sont profondément inacceptables pour nous tous", a annoncé ce lundi le média américain.

En vidéo

Fusillade à Las Vegas : l'Amérique se recueille

Mea culpa

La désormais ex-vice présidente à fini par présenter de plates excuses."Plus tôt dans la journée, j'ai posté un message indicible dans un sujet de discussion de Facebook concernant la tournure tragique des événements à Las Vegas, une déclaration que je regrette sincèrement. Je suis profondément désolée de diminuer la signification de toute vie touchée par le terrorisme de Stephen Paddock hier soir et pour la douleur que mes propos ont infligé aux proches des victimes. Mes commentaires honteux ne reflètent pas les croyances de mon ancien employeur, mes collègues, ma famille et mes amis. Ils ne reflètent pas non plus mes croyances réelles - cette violence insensée justifie l'empathie la plus profonde. Je comprends et j'accepte toutes les conséquences que mes mots m'ont fait encourir".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter