Tuerie de Parkland : un second élève rescapé se suicide, quelques jours après Sydney Aiello

International
DirectLCI
DRAME - Le 14 février 2018 avait lieu la fusillade de Parkland, au cours de laquelle 17 personnes étaient décédées sous les balles dans un lycée de Floride. Plus d'un an après, deux adolescents survivants de la tuerie se sont suicidés, à une semaine d'écart.

Son nom n'a pas encore été diffusé mais la police confirme le drame : un second rescapé de la tuerie de Parkland s'est suicidé. Les enquêteurs de la police de Coral Springs ont annoncé au journal Miami Herald qu'un étudiant du lycée Marjory Stoneman Douglas était mort samedi 23 mars au soir, un décès "manifestement dû à un suicide". Si la police n’a pas confirmé l’âge de la victime, le porte-parole de la police, Tyler Reik, a déclaré que l'étudiant était mineur.

Une semaine après le suicide d'une autre survivante

Ce décès survient quasiment une semaine après le suicide de Sydney Aiello, une jeune diplômée du même établissement, qui avait été diagnostiquée d'un trouble de stress post-traumatique. Elle souffrait notamment d'un symptôme appelé "la culpabilité du survivant". Un fort sentiment de remord et d'injustice après avoir vu ses camarades mourir devant elle, sous les balles de Nikolas Cruz, le jeune meurtrier responsable des 17 morts dans cette école de Floride. Le bureau du médecin légiste du comté de Broward avait déclaré à NBC News que Sydney Aiello était décédée d’une blessure par balle à la tête.

Ryan Petty, le père d'une des victimes assassinées ce 14 février 2018, a créé une fondation de prévention du suicide appelée Walk up Foundation, après la mort de sa fille. Contacté par le Miami Herald, il a confié que l'étudiant décédé ce samedi s'était - lui aussi - tiré une balle à la tête.


Il a également rappelé qu'en 1999, à la suite de la tuerie de Columbine - la seconde plus meurtrière derrière Parkland - "il y a presque autant d’élèves qui se sont suicidés après que d'élèves qui sont morts lors de la fusillade." Selon lui, la mort de cet adolescent est "un autre exemple tragique" et prouve la nécessité de prévenir le suicide chez les survivants. 


La police enquête toujours pour confirmer les circonstances de la mort du garçon.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter