Fusillade de San Bernardino : 14 morts, 17 blessés, deux suspects tués

Fusillade de San Bernardino : 14 morts, 17 blessés, deux suspects tués

DirectLCI
CARNAGE - Quelques heures après que deux tireurs ont ouvert le feu dans un centre social californien et tué au moins 14 personnes, l'enquête bat son plein. Metronews fait le point.

14 personnes ont été assassinées, mercredi 2 décembre, dans un centre social de la ville de San Bernardino, en Californie, par deux tireurs différents. Les autorités ont pour l'instant également déploré 17 blessés, sans qu'on sache dans quel état ces derniers se trouvent.

Que s'est-il passé ?
D'après les premiers éléments, la tuerie a eu lieu alors qu'une fête professionnelle se déroulait au sein du centre social, spécialisé dans l'accompagnement des familles ayant des personnes handicapées à leur charge. Un "déjeuner de fin d'année", d'après le correspondant de France Info aux Etats-Unis. Une des pistes avancées dans le déroulement est qu'une dispute a éclaté au cours de ce déjeuner, conduisant l'un des tireurs présumés à quitter les lieux avant de revenir, accompagné, et de perpétrer le massacre.

EN SAVOIR + >> San Bernadino : fusillade dans un centre social, de nombreux morts

Que sait-on des tireurs ?
Pour l'instant, les enquêteurs marchent sur des œufs. Les deux suspects, un homme et une femme, "étaient préparés", a indiqué le chef de la police lors d'une dernière conférence de presse. "Ils n'avaient pas des armes de poing mais des armes d'assauts. Ils étaient masqués, vêtus de tenues noires", ajoute-t-il. Et de conclure : "Ils semblaient en mission." Reste à déterminer laquelle, puisque, malgré les nombreuses réactions de la droite américaine sur la religion d'un des tireurs, on ignore tout de leurs motivations.

D'après les enquêteurs, le tireur masculin s'appelle Syed Farook, il a 28 ans. Avec lui, Tashfeen Malik, 27 ans. La presse américaine a ainsi fait le lien avec un des employés du centre social, qui porte le même nom. C'est lui qui aurait fui le centre social au cours de la dispute, accompagné par une femme dont on ignore tout pour l'instant. Pris en chasse, les deux tireurs ont ensuite été abattus par la police à bord du 4x4 qu'ils avaient utilisé pour fuir.

EN SAVOIR +
>> La traque de Farook et Malik en images
>> Plus de détails sur le couple de tireurs de San Bernardino

EN SAVOIR + >> La police dévoile l'identité des victimes

Reste-t-il des suspects en fuite ?
Oui et non, selon la presse américaine. A lire le LA Times , la police n'écarte pas la possibilité qu'une troisième personne, voire d'autres, soit reliées à l'attentat, non dans son exécution, mais dans sa planification. Il ne s'agirait pourtant pas de la personne qui a été arrêtée dans la zone où ont été abattus les deux tireurs.

Où classer cette tuerie dans l'histoire américaine ?
Intervenant moins d'une semaine après la fusillade près du planning familial de Colorado Springs (trois morts), cette tuerie ne sort pas les Etats-Unis de ses habitudes dans les massacres du genre. Avant le drame de San Bernardino, 351 personnes ou groupes de personnes avaient ouvert le feu en 2015, soit plus d'une fois par jour. Il faut toutefois remonter à la catastrophe de l'école de Sandy Hook, dans le Connecticut en 2012, pour trouver bilan humain plus dramatique. Le jeune Adam Lanza avait, à l'époque, abattu 26 personnes.

EN SAVOIR +
>> Carnage dans le Connecticut
>> Trois morts dans la fusillade près d'un planning familial au Colorado

>> Contrôle des armes : pourquoi Obama pleure mais reste impuissant

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter