Fusillade en Californie : Obama promet à une Amérique inquiète de "traquer les terroristes"

International

ETATS-UNIS - Après l’attentat qui a fait 14 morts mercredi à San Bernardino, le président américain promet de "traquer les terroristes" où qu’ils soient et de vaincre l’organisation jihadiste Daech.

Tenter de rassurer une Amérique inquiète après l'attentat meurtrier de San Bernardino. Dans une adresse à la nation dimanche soir, Barack Obama a promis de "traquer les terroristes" où qu'ils soient et de vaincre Daech (l’acronyme en arabe du groupe Etat islamique ou EI). "La menace du terrorisme est réelle, mais nous la vaincrons. Nous détruirons l'EI et toute autre organisation qui chercherait à nous nuire", a lancé le président américain lors d'une rare allocution solennelle depuis le Bureau ovale .

Le président des Etats-Unis a appelé ses compatriotes à ne pas céder à la peur ou à la tentation de stigmatiser les musulmans. "L'EI ne parle pas au nom de l'islam, ce sont des voyous, des tueurs", a-t-il martelé, appelant à considérer les musulmans comme des alliés plutôt qu'à "les repousser à travers la suspicion ou la haine".

Pas d’intervention au sol pour contrer Daech

Sans annoncer d'inflexion dans sa stratégie de lutte face à Daech, Barack Obama a réitéré que les Etats-Unis ne se laisseraient pas entraîner dans une "longue et coûteuse" guerre au sol en Irak et en Syrie, où une coalition menée par Washington bombarde les jihadistes depuis plus d'un an.
"Nous ne réussirons pas si nous abandonnons nos valeurs ou si nous cédons à la peur", a-t-il martelé, appelant à faire preuve de détermination face à une "menace terroriste" qui "est entrée ces dernières années dans une nouvelle phase", avec des attaques de nature différente que celles du 11 septembre 2001.

Evoquant l'enquête sur l'attentat de San Bernardino, le plus meurtrier aux Etats-Unis depuis le 11-Septembre, Barack Obama a souligné qu'il n'y avait à ce stade "aucune indication" que les tueurs aient été dirigés par un "groupe terroriste depuis l'étranger". "Mais il est clair que ces deux personnes avaient suivi la voie délétère de la radicalisation", a-t-il ajouté.

Nouvel appel à renforcer le contrôle des armes

L'organisation jihadiste Daech a salué les auteurs du massacre - Tashfeen Malik, Pakistanaise 29 ans, et son époux Syed Farook, un Américain de 28 ans - qu'elle qualifie de "soldats" de son califat autoproclamé, sans pour autant revendiquer leur action. Ce couple de musulmans, disposant de fusils d'assaut, de milliers de munitions et d'engins explosifs, a arrosé de balles un déjeuner de Noël rassemblant des collègues de Farook, faisant 35 victimes dont 14 morts. Ils ont ensuite été abattus par la police. Le FBI a trouvé chez le couple "des signes de radicalisation" et une "inspiration potentielle par des organisations terroristes étrangères", mais rien n'indique qu'ils faisaient partie d'un réseau organisé ou d'une cellule.

Une nouvelle fois, mais sans réel espoir d'être entendu, le président américain a appelé le Congrès à légiférer pour renforcer le contrôle des armes individuelles, les tueurs de San Bernardino ayant facilement et légalement pu se constituer un arsenal.

EN SAVOIR +
>>
Le tireur approuvait l'idéologie de Daech et était obsédé par Israël
>>
Qui sont Syed Farook et Tashfeen Malik, les tireurs de San Bernardino ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter