Fusillade en Floride : informé de la dangerosité de Cruz, le FBI admet une défaillance

DirectLCI
DÉFAILLANCE - Alerté il y plusieurs semaines du caractère dangereux de Nikolas Cruz, le jeune garçon qui a tué 17 lycéens en Floride, le FBI a concédé vendredi 16 février n’avoir engagé qu’aucune enquête.

La police fédérale américaine a reconnu ce vendredi ne pas avoir pris les mesures qui s'imposaient après avoir été avertie en janvier de la dangerosité potentielle de Nikolas Cruz, l'homme qui a tué mercredi 14 février 17 personnes dans un lycée de Floride. Le FBI a précisé avoir reçu un appel d'un proche de Nikolas Cruz, qui a décrit le comportement déviant du jeune homme de 19 ans, issu de la mouvance suprématiste blanche, et son intention de tuer des personnes.


Cette information "aurait dû être traitée comme une menace potentielle" et "la procédure en vigueur n'a pas été respectée", a concédé le FBI. A l'inverse, il n'y a pas eu de remontée de l'information donc pas d'enquête menée, poursuit la police fédérale. En bref, "la procédure en vigueur n'a pas été respectée", résume-t-elle. L'informateur, qui n'a pas été identifié, a également livré au téléphone des détails sur le fait que Nikolas Cruz était armé et qu'il publiait des messages menaçants sur les réseaux sociaux.

Dans une déclaration jointe au communiqué, le directeur du FBI Christopher Wray s'engage à "aller au fond du problème" et se dit prêt à revoir les procédures en place. Interpellé peu après la fusillade, Nikolas Cruz a été écroué. Il est poursuivi pour 17 meurtres avec préméditation. Il avait ouvert le feu, ce mercredi, avec un fusil semi-automatique AR-15 et plusieurs chargeurs, à l'heure de la sortie des cours de son ancien lycée Marjory Stoneman Douglas à Parkland. Selon le proviseur de l’établissement Robert Runcie, il avait été renvoyé l’an passé pour des problèmes de comportement.

"Il y avait des rumeurs sur lui, comme quoi il prévoyait une fusillade"

Né le 24 septembre 1998 à Margate, en Floride, Nikolas Jacob Cruz a été adopté à sa naissance avec son frère Zachary par un couple de cinquantenaires, Roger et Lynda Cruz. Les voisins l’ont décrit comme un enfant au comportement difficile et parfois violent, à la limite de l'autisme. Il a été marqué par la mort de son père adoptif en 2004, puis par celle de sa mère adoptive fin 2017. Il était depuis hébergé dans la famille d'un ancien copain de classe où il avait sa propre chambre.


Ses anciens camarades de lycée le décrivent comme un adolescent "solitaire" et "bizarre". "Il était silencieux, les gens le harcelaient parfois et il y avait des rumeurs sur lui, comme quoi il prévoyait une fusillade dans une école. Mais personne ne le croyait. On pensait que c'était juste des rumeurs jusqu'à ce que, malheureusement, ça arrive". Ce jeudi, le Daily Beast avait recueilli le témoignage du leader d'une organisation proto-fasciste, adepte de théories suprématistes, indiquant que le jeune homme était venu s'entraîner dans son camp.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter