Las Vegas : ce que l’on sait de la fusillade la plus meurtrière de l'histoire des Etats-Unis

RÉCAP – Une fusillade a eu lieu dans la soirée du dimanche 1er octobre à Las Vegas, aux Etats-Unis, tout près de l’hôtel-casino Mandalay Bay où se tenait un festival de musique country. Voici, pour l’heure, ce que l’on sait de cette attaque, revendiquée par Daech, qui a fait plus de 59 morts et plus de 527 blessés, selon un dernier bilan.

L’horreur à Las Vegas. Alors qu’une fusillade ayant fait 59 morts et 527 blessés a éclaté dans la soirée de dimanche, la célèbre ville du Nevada se retrouve saisie d’effroi. Effroi d’autant plus grand que l’attaque s’est produite pendant le concert de clôture d’un important festival de musique country, qui accueillait plusieurs milliers de personnes non loin du Strip, l'avenue où se trouve la plupart des hôtels de luxe et casinos de prestige. C’est d’ailleurs depuis l’un d’eux, le Mandalay Bay, que le tireur, positionné au 32e étage, a perpétré son crime de masse en arrosant la foule. Lundi, Daech a revendiqué l'attaque via son organe de propagande mais les autorités américaines démentent formellement tout "lien avec une organisation terroriste internationale".

Voici, pour l’instant, ce que l’on sait de cette attaque :  

Un lourd bilan humain

Le décompte est encore provisoire mais constitute déjà la fusillade la plus meurtrière de l'histoire récente du pays. Selon le dernier bilan, la fusillade a fait plus de 59 morts et 527 blessés. La porte-parole de l'University Medical Center, l’un des hôpitaux de Las Vegas, avait indiqué un peu plus tôt que les victimes prises en charge dans l’établissement présentaient toutes des blessures "apparemment causées par des armes à feu". 

Le tireur s'est tué

Le tireur a été identifié comme étant Stephen Craig Paddock, un homme blanc de 64 ans. Il était seul et surarmé, selon la police. Plus de 42 fusils et des explosifs ont été retrouvés dans sa chambre et à son domicile. Robert Hayes, un pompier de Los Angeles qui assistait au concert, a décrit  sur Fox News une "scène de guerre". La densité de la foule offrait selon lui  une cible facile. "C'était comme abattre une vache dans un couloir." Stephen Craig Paddock a été retrouvé mort par les unités d'intervention spéciales  (SWAT) dans sa chambre d'hôtel. Il habitait la ville de Mesquite, 18.000 habitants, située à quelque 120  kilomètres de Las Vegas, dans le Nevada. Ce retraité n'était pas connu des services de police et n'avait pas de  casier judiciaire. Selon son frère, Eric Paddock qui s'est exprimé sur plusieurs médias locaux, Stephen Paddock, comptable de profession très fortuné, aimait "jouer dans les casinos" et  n'avait pas de "convictions religieuses" connues.

En vidéo

Fusillade à Las Vegas : les premiers éléments de la police concernant le suspect

La compagne du tireur, une femme d'origine asiatique du nom de Marilou Danley, se trouvait lundi à Tokyo, selon le shérif. Les forces de l'ordre cherchaient à l'interroger. Elle n'est toutefois plus une "person of interest", c'est-à-dire. Les enquêteurs cherchaient également à retrouver deux voitures - une Hyundai Tuscon et une Chrysler Pacifica – immatriculées dans le Nevada, enregistrées au nom du suspect et aperçues au Mandalay Bay.

Washington dément tout lien avec une organisation terroriste

Le FBI dément tout lien entre le tireur et une organisation terroriste. Un peu plus tôt dans l'après-midi, le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué la fusillade affirmant que Stephen Paddock s'était "converti à l'islam il y a quelques mois". "L'auteur de l'attaque de Las Vegas est un soldat de l'Etat islamique" a  ainsi indiqué Amaq, l'organe de propagande de l'EI. Un lien pour l'instant démenti par les enquêteurs, mais aussi pour le frère de la victime, qui ne lui connaissait "aucune affiliation religieuse ou politique".

La réaction de Donald Trump

Donald Trump se rendra à Las Vegas ce mercredi. Il a dénoncé "le mal absolu", sans pointer du doigt la législation particulièrement libérale qui a cours au Nevada en matière de régulation des armes à feu. "Dans des moments comme celui-ci, nous cherchons tous un sens au milieu du  chaos, la lumière au milieu de la nuit, et les réponses ne sont pas faciles",  a-t-il souligné. 

Un festival de country ensanglanté

Si le mobile du tireur comme les circonstances de la fusillade restent, pour l’heure, totalement floues, c’est bien le festival de musique country Route 91 Harvest qui semble avoir été visé. Selon les premiers témoignages, les coups de feu ont donc été tirés depuis les étages du Mandalay Bay en direction des nombreuses personnes venues assister au concert de clôture de l’évènement, celui du chanteur Jason Aldean. Quelque 25.000 spectateurs étaient alors présents, selon un journaliste du quotidien local Las Vegas Review Journal. Des vidéos publiées sur les réseaux sociaux (voir ci-dessous) témoignent de la panique qui s’est emparée de la foule au moment des rafales de tirs. 

En vidéo

Fusillade à Las Vegas : les images amateurs

Le "Safety check" activé

À noter que, comme après chaque évènement de ce type, Facebook a activé son "Safety Check", dispositif qui permet aux utilisateurs du réseau social de rassurer leurs proches en indiquant qu'ils se trouvent en sécurité. Lancé en 2014, l'outil était initialement prévu pour les catastrophes naturelles avant d'être étendu aux attentats après les attaques terroristes du 13 novembre 2015 à Paris. En août dernier, au lendemain des attentats de Barcelone revendiqués par Daech, le site de Mark Zuckerberg avait annoncé son intention de le rendre plus visible et accessible. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fusillade à Las Vegas

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter