G7 : quand Boris Johnson compare la situation de l'Irlande du Nord aux saucisses de Toulouse

G7 : quand Boris Johnson compare la situation de l'Irlande du Nord aux saucisses de Toulouse

DIPLOMATIE - Un entretien entre Emmanuel Macron et Boris Johnson a donné lieu à un échange houleux sur les conséquences du Brexit en Irlande du Nord. Des conséquences qui ont inspiré le Premier ministre britannique, lequel a évoqué les saucisses de Toulouse pour se faire comprendre de son homologue.

Quand Boris Johnson file la métaphore et invoque… la saucisse de Toulouse. Le Premier ministre britannique et Emmanuel Macron ont eu un échange musclé au cours du week-end, en marge du G7 qui se tenait en Cornouailles. Au centre de la brouille entre les deux hommes :  les conséquences du Brexit en Irlande du Nord.

Si les deux dirigeants ont fait front commun sur la plupart des dossiers à l'ordre du jour – la pandémie, le climat ou a Chine, entre autres -, le ton serait monté au moment d'évoquer les nouveaux contrôles imposés à certains échanges entre la Grande-Bretagne et l'Irlande du Nord, de l'autre côté de la mer d'Irlande. Ces mesures perturbent en effet les échanges et provoquent la colère des unionistes, qui défendent le maintien de la province au sein du Royaume-Uni. Le gouvernement britannique, lui, s'inquiète de l'entrée en vigueur en juillet de règles empêchant l'envoi en Irlande du Nord de viande réfrigérée et voudrait, selon la presse britannique, la reporter de manière unilatérale.

"Emmanuel Macron a été étonné"

Après des discussions infructueuses à Londres ce mercredi, Boris Johnson a donc évoqué le sujet le samedi matin lors d'une série d'entretiens avec le président français Emmanuel Macron, la chancelière allemande Angela Merkel, et les responsables de l'UE Ursula von der Leyen et Charles Michel. Non sans quelques tensions… Selon l'entourage du président français, le Premier ministre britannique lui a lancé : "À Toulouse, il y a des saucisses, non ? Et bien, c'est comme si les saucisses ne pouvaient plus être vendues sur les marchés parisiens". "Macron a été étonné, et lui a dit 'qu'il n'était pas convenable de comparer des situations qui n'étaient pas comparables' car Toulouse faisait partie du même 'territoire', alors que ce n'est pas le cas de l'Irlande puisqu'il y a une mer entre eux", a précisé le camp français.

"La discussion était tendue", a précisé ce proche d'Emmanuel Macron. Ajoutant : "On s'attendait à parler des enjeux du G7 et il n'a été question que de la saucisse de Toulouse, ce que le président a trouvé dommage".

Lire aussi

"Il faut un peu de respect"

Selon le Times et le Telegraph, qui se sont eux aussi fait l'écho du couac diplomatique, le président français aurait rejeté la comparaison du dirigeant britannique en expliquant que "Paris et Toulouse font partie du même pays". Cela aurait rendu furieux Boris Johnson et aurait entraîné sa menace, formulée à la télévision britannique, d'invoquer l'article 16 du "protocole nord-irlandais" permettant de passer outre certaines dispositions du texte.

Le chef de la diplomatie britannique Dominic Raab a jugé "insultant" que de "très hauts responsables de l'UE qui parlent de l'Irlande du Nord comme si c'était un pays distinct du Royaume-Uni" : "Vous vous imaginez si on parlait de la Catalogne, de la partie flamande de la Belgique, d'un Land allemand, de l'Italie du Nord, de la Corse pour la France comme de pays différents ? Il faut un peu de respect". Face à la presse à la fin du G7, Emmanuel Macron a tenté de désamorcer la colère britannique. "La France ne s'est jamais permise de remettre en cause la souveraineté britannique", a-t-il assuré. "Que tout le monde revienne à la raison". Pas sûr que son appel calme soit suivi d'effets immédiats : signe de l'ambiance entre Londres et Bruxelles après le Brexit, selon une source européenne, les Britanniques ont refusé que soit dressé le drapeau européen dans les salles du G7.   

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Trois choses à savoir sur Novavax, le nouveau vaccin dont vous entendrez bientôt parler

EN DIRECT - Covid-19 : les États-Unis projettent de rouvrir leurs frontières aux voyageurs vaccinés

Extension du pass sanitaire : les points que le Conseil constitutionnel pourrait censurer

EN DIRECT - JO de Tokyo : Kevin Mayer toujours en lice pour une médaille en décathlon

Catalogne : un Français recherché pour avoir jeté un mégot depuis la fenêtre de sa voiture

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.