Gauguin et Bonnard volés : les confessions de l'ouvrier bientôt millionnaire

Gauguin et Bonnard volés : les confessions de l'ouvrier bientôt millionnaire

DirectLCI
INSOLITE - Les deux tableaux de maîtres retrouvés dans la cuisine d'un ouvrier de la Fiat, en Sicile, vont permettre à ce retraité de toucher un pactole inespéré. Le Gauguin et le Bonnard, volés en 1970, sont estimés à plusieurs millions d'euros.

Durant 40 ans, l'homme a bu son café matinal devant deux tableaux de maître accrochés dans sa cuisine en Italie, au-dessus des casseroles. Cet ouvrier à la retraite ignorait alors que les œuvres achetées une somme dérisoire en 1975 - 45.000 lires soit 23 euros - étaient en réalité un Gauguin et un Bonnard qui pourraient aujourd'hui lui rapporter gros. Le journal italien La Stampa a retrouvé le septuagénaire jeudi, au lendemain de la révélation de son histoire par la police italienne. Mais celui qui a voulu rester anonyme - car "il y a trop d'argent en jeu" - ne semble pas touché par ces considérations pécuniaires.

Pas d'héritiers de la famille propriétaire

"Ce qui me réjouit le plus c'est d'avoir eu le plaisir de vivre aussi longtemps avec eux", a-t-il ainsi confié. Cet ouvrier esthète, qui travaillait sur une chaîne de montage chez Fiat à Turin, avait acheté les œuvres Fruits sur une table ou nature morte au petit chien de Paul Gauguin et La femme aux deux fauteuils de Pierre Bonnard lors d'une vente aux enchères des chemins de fer en 1975. "J'ai toujours été curieux et passionné de peinture, a-t-il expliqué. Pendant que d'autres allaient au bar ou jouer aux cartes à peine sortis de l'usine, moi je courais les marchés, où les étudiants des Beaux-Arts vendaient leurs dessins et leurs cadres".

C'est l'un de ses fils, étudiant en architecture, qui a reconnu l'un des tableaux dans un catalogue et a prévenu les autorités. Volés au domicile d'une riche famille de Londres, les Marks-Kennedy, en 1970,  les deux tableaux sont en effet estimés à plusieurs millions d'euros. Et, coup de chance pour le retraité : aucun héritier de la famille n'est aujourd'hui en vie, il pourrait donc en devenir le propriétaire en bonne et due forme. Si le parquet de Rome conclut qu'il a acheté ces toiles dans l'ignorance du vol, le vieil homme pourrait devenir très riche.





 


 

Plus d'articles

Sur le même sujet