Gaza : après une violente escalade, cessez-le-feu entre Israël et le Hamas

Gaza : après une violente escalade, cessez-le-feu entre Israël et le Hamas

International
DirectLCI
PALESTINE - Deux adolescents palestiniens ont été tués à Gaza par des frappes aériennes israéliennes, samedi, au lendemain d'une confrontation entre le Hamas et Israël. Après que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé que son armée avait infligé au mouvement islamiste son "coup le plus dur" depuis la guerre de 2014, une trêve a été annoncée.

Après une journée de tensions marquée par la mort de deux adolescents palestiniens, tués par des raids israéliens à Gaza, une trêve a été conclue samedi en début de soirée entre Israël et le Hamas, selon un porte parole du mouvement islamiste qui contrôle l'enclave. Plus tôt, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu affirmait que l'armée avait infligé ce samedi au Hamas son "coup le plus dur" depuis la guerre dévastatrice de 2014.


Ces frappes israélienne interviennent au lendemain d'une confrontation meurtrière à la frontière.  Deux jeunes Palestiniens avaient alors été tués et plus de 200 blessés par l'armée israélienne. Un soldat israélien avait aussi été blessé. Dans la nuit de vendredi à samedi, après cette confrontation, le Hamas et Israël ont échangé des tirs. 

Dans la journée de samedi, ces échanges de tirs ont repris. Trois civils israéliens ont été blessés par une roquette et deux adolescents palestiniens de 15 et 16 ans ont été tués dans ces frappes, qui ont blessé une douzaine de personnes à Gaza. "Il s'agit des frappes offensives les plus importantes depuis Bordure protectrice", a déclaré le brigadier général israélien Tzvika Haimovic, en référence au nom donné à l'offensive de l'été 2014 contre la bande de Gaza. Ce dernier a ajouté qu'environ 100 roquettes et obus de mortiers ont été tirés samedi depuis la bande de Gaza par le Hamas et d'autres groupes, dont un certain nombre ont été interceptés par le système israélien de défense anti-aérien.


Le cessez-le-feu de samedi soir a été permis par la médiation de l'Egypte, a indiqué un porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum dans un communiqué. "Les dirigeants du Hamas envisagent ouvertement la possibilité d’un cessez-le-feu à long terme avec Israël, sur dix ou quinze ans, à une condition : un allègement substantiel, voire une levée, du blocus égypto-israélien enserrant Gaza. Pour renforcer sa position dans les négociations, le Hamas a intérêt à montrer sa capacité de nuisance, alors que la situation économique et sociale est catastrophique dans le territoire", rappelle Le Monde.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter