Gaza : trois Palestiniens dont un nourrisson tués dans une riposte de l'armée israélienne

International

PROCHE-ORIENT - Le Hamas a tiré durant la nuit de mercredi à jeudi environ 150 roquettes, depuis la bande de Gaza, selon l'armée israélienne qui a riposté par 40 raids aériens, tuant trois personnes, dont une femme et son nourrisson.

Trois personnes sont décédées ce mercredi dans des raids aériens de l'armée israélienne en représailles à des dizaines de tirs de roquettes provenant de la bande de Gaza. Parmi les victimes figurent une femme de 23 ans et son nourrisson de 8 mois.

L'armée israélienne a indiqué avoir mené des "raids aériens en réponse aux tirs de roquettes sur le territoire israélien depuis la bande de Gaza" en visant des "sites terroristes" du mouvement islamiste palestinien Hamas, qui gouverne le territoire. Elle a précisé avoir frappé environ une centaine de "cibles militaires" du Hamas, dont "des complexes d'entraînement et des sites de fabrication d'armes".

La branche armée du Hamas a revendiqué les tirs sur Israël, déclarant dans un communiqué que la "résistance" palestinienne avait lancé un grand nombre de roquettes sur "des positions ennemies autour de la bande de Gaza." Deux roquettes se sont abattues sur la ville israélienne de Sderot, ont indiqué la police et l'armée, où une personne a été légèrement blessée par des éclats et où plusieurs autres ont été hospitalisées en état de choc, ont déclaré les services médicaux israéliens.

Lire aussi

S'éloigner du bord du gouffre

La brusque montée de tension de mercredi intervient alors qu'Israël et le Hamas discutent indirectement d'une éventuelle trêve, par l'intermédiaire de l'Egypte et l'ONU.

L'ONU a appelé au calme et a déploré en particulier les tirs de roquettes du Hamas. "Je suis profondément alarmé par l'escalade de la violence entre Gaza et Israël, et particulièrement par les nombreuses roquettes tirées aujourd'hui  vers des localités du sud d'Israël", a déclaré dans un communiqué l'envoyé spécial de l'ONU Nickolay Mladenov. Il a appelé toutes les parties à "s'éloigner du bord du gouffre". 

Au moins 165 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens dans la bande de Gaza depuis le 30 mars. Un soldat israélien a été tué le 20 juillet par un Palestinien durant une opération de l'armée près de la barrière, le premier dans cette zone depuis 2014.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter