Gaza : faute d'accord entre Israël et le Hamas, la trêve est terminée

International
DirectLCI
ISRAËL/PALESTINE - Malgré les négociations menées au Caire, aucune issue n'a encore été trouvée pour mettre fin au bain de sang qui saisit Gaza depuis près d'un mois. Le Hamas, qui s'est vu refuser la levée du blocus sur Gaza, l'a annoncé ce vendredi matin.

Les discussions entre les deux parties n'auront rien donné. Installés en Egypte, le Hamas et Israël ne sont pas parvenus à se mettre d'accord pour prolonger le cessez-le-feu à Gaza, mis en place depuis mardi matin . Deux dirigeants de l'organisation islamiste ont annoncé ne pas prolonger la suspension des combats, qui a donc pris fin ce vendredi matin à 7h. Cela, alors que le conflit s'étend maintenant depuis bientôt un mois et que le conflit a causé la mort de 1890 Gazaouis (73% de civils, d'après l'UNICEF).

En cause, l'incapacité des deux camps à trouver un terrain d'entente : le Hamas demandait notamment la levée du blocus sur Gaza, en place depuis huit ans, la construction d'un port et la libération de prisonniers détenus en Israël. Autant de demandes balayées par Israël.

Hamas et Israël restent sur leurs positions

Faut-il en conclure que les combats vont reprendre, et ce avec la même intensité ? Ce ne serait pas forcément l'option privilégiée par le Hamas, qui a démenti être à l'origine des tirs de roquettes effectués (10, d'après l'armée israélienne) avant l'expiration du cessez-le-feu ce vendredi matin. 

En effet, l'organisation palestinienne a indiqué dans un communiqué que les "combats de basse intensité" pourraient être une option, rapporte France Info. Une forme de "guerre d'usure" faite d'opérations ponctuelles.

Israël reprend les tirs

Interviewé jeudi 7 août par Fox News, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu ne s'est pas déclaré "sûr que la bataille (de Gaza, ndlr) soit terminée." Annonçant privilégier la solution pacifique, il a martelé que la démilitarisation de Gaza restait un préalable au départ des troupes israéliennes.

En attendant, Tsahal a repris le bombardement des sites terroristes à Gaza, en réponse aux tirs de roquette observés avant la fin de la trêve. D'après son porte-parole, l'armée israélienne n'a pas encore envoyé de soldats pour une nouvelle intervention terrestre.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter