Grâce à son physique, elle volait l'identité de ses victimes et vivait à leurs dépens

Grâce à son physique, elle volait l'identité de ses victimes et vivait à leurs dépens

ETATS-UNIS – Après plusieurs semaines d'enquête rassemblant des policiers de différents services, dont le FBI, une femme a été arrêtée à Santa Barbara. Déjà connue de la justice, la belle quadragénaire usurpait l'identité de victimes qu'elle rencontrait sur des sites internet dans le but de leur voler de l'argent.

C'est dans un hôtel de luxe de Santa Barbara, en Californie, que la police l'a retrouvée. Maria Christina Johnson, alias Maria Hendricks, Gia Hendricks, Maria Christina Gia ou encore Maria Hainka, est accusée de vol et usurpation d'identité. Cette belle femme de 43 ans, bien connue des services de police de plusieurs Etats américains, est soupçonnée de s'être servi de son physique pour rencontrer des personnes à travers des sites de rencontres et de location de logement afin de s'introduire chez elles et leur dérober un maximum d'informations lui permettant d'usurper leur identité. Une fois les éléments sur la vie de ses victimes en sa possession, la jeune femme ouvrait des comptes à crédit à partir desquels elle payait ses fastueuses dépenses, rapporte la police de Los Angeles citée par le Los Angeles Times .

Arrêtée déjà à plusieurs reprises par le passé pour des chefs d'accusation similaire, notamment dans l'Oregon, à Washington et dans le comté de Los Angeles, la quadragénaire aurait ainsi dépensé cette fois quelque 250.000 dollars sur le compte de ses victimes, alors que l'usurpatrice se présentait officiellement comme dresseuse de chiens.

Elle changeait les adresses et numéros de téléphone

La dernière enquête la concernant a été ouverte en mars dernier et a rassemblé des membres de différentes unités d'investigation locales et fédérales, à commencer par la police de Los Angeles et le FBI. La police de Los Angeles a ainsi expliqué que Maria Christina Johnson, changeait les adresses postales de ses victimes, ainsi que leurs numéros de téléphone, afin de contrôler les communications qui leur étaient adressées. Selon le bureau du shérif, la personnalité de Maria Christina Johnson s'articule tout à la fois autour de l'impression que "tout lui ait dû" et une capacité à s'accaparer de manière "agressive la vie de ses victimes;"

Placée en détention, la sculpturale voleuse devra s'acquitter d'une caution de 2 millions de dollars si elle veut recouvrir la liberté avant son jugement. De son côté, la police de Los Angeles a appelé les victimes potentielles de Maria Christina Johnson à la contacter. Les enquêteurs étant bien incapables de connaître le nombre d'identités que la jeune femme a volées.

A LIRE AUSSI
>>  PHOTOS – Ils créent un calendrier sexy hilarant pour aider les enfants dans le besoin
>>
 Les Etats-Unis ont-ils trouvé leurs nouveaux Bonnie and Clyde ?
>> 
Canada : la beauté d’une policière agite la toile

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : à peine adopté, le pass vaccinal déjà obsolète face à Omicron ?

Variant Omicron : le vaccin favorise-t-il l'infection au Covid via des "anticorps facilitants" ?

Jean-Michel Blanquer a annoncé le protocole sanitaire de la rentrée... depuis Ibiza

EN DIRECT - Télétravail à Ibiza : Jean-Michel Blanquer se défend et reconnaît "peut-être une erreur" au 20H de TF1

Est-ce à moi de payer le raccordement à la fibre de mon domicile ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.