Grand Format : les Françaises de Daech

International
DirectLCI
JT 20H - Parties rejoindre Daech en Syrie, de nombreuses Françaises sont actuellement détenues par les Kurdes. Et souvent, elles sont emprisonnées avec leurs enfants. Ce qui pose l'épineuse question de leur rapatriement.

Un coup de foudre sur la Toile en juin 2015. Puis une décision, radicale. Celle de tout plaquer pour s’installer avec sa fille Mennel à Raqqa, capitale de Daech à l’époque. Sur place, elle épouse un Français rencontré sur Facebook. Et met au monde un garçon. Mais depuis, Leïla est détenue par les autorités kurdes qui l’ont placée dans un camp avec ses deux enfants.


Au micro de TF1, cette Française de 31 ans assure pourtant n’avoir rien vu des exactions perpétrées par l’organisation terroriste : "Je n’ai participé à rien. Tout ce que j’ai fait, c’est de rester cachée avec mon mari qui lui aussi ne faisait pas partie d’une faction." Mais certaines photographies dénotent : sa fille tenant dans la main une arme - factice ou réelle. Ou un cliché de son mari posant armé, tout sourire. 

Quid des enfants ?

Dans l’Hexagone, la famille de Leïla aimerait comprendre pourquoi la France ne rapatrie pas ses deux enfants en bas âge. "On les a abandonnés", peste l'un de ses frères. Dévasté, le père de Mennel implore l’Etat de ramener sa fille au pays. Sauf que tout n’est pas si simple. La Syrie étant en guerre, la France n’y a aucune représentation diplomatique. Au ministère des Affaires étrangères, on nous explique ainsi que la situation des enfants détenus est traitée au cas par cas, en passant par la Croix Rouge. 


Quant à Leïla, elle devrait être jugée prochainement par les Kurdes. A l'heure qu'il est, elle ne sait ni quand, ni pour quel chef d'accusation.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le 20h

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter