Grande-Bretagne : la relève de la garde royale change d'horaires sur fond de menace terroriste

International

TERRORISME - La relève de la Garde à Buckingham Palace, véritable attraction touristique et cérémonie séculaire, va changer d'horaires pour des raisons de sécurité sur fond de menace terroriste, a annoncé ce jeudi le palais de Buckingham.

C'est une tradition séculaire qui attire particulièrement les touristes. Spectacle haut en couleurs, qui a lieu tous les jours d'avril à fin juillet et tous les deux jours le reste de l'année, la relève de la garde draine régulièrement des centaines voire des milliers de personnes devant les grilles de la résidence de la reine Elizabeth II, à Londres. Mais les habitudes des gardes pourraient changer d'ici peu de temps.

L'armée a décidé, ce jeudi 5 janvier, de modifier son déroulé sur la période allant d'août à mars. A partir du 16 janvier prochain, la cérémonie aura lieu à des jours fixes, le lundi, le mercredi, le vendredi et le dimanche. Elle commencera également une demi-heure plus tôt, à 11h00 locales, contre 11h30 jusqu'à présent, indique L'AFP. "Aucune décision n'a encore été prise" concernant une adaptation similaire des horaires en été, a précisé un porte-parole de l'armée britannique.  

Un palais sous très haute sécurité

Ce changement d'horaire doit permettre de réduire les perturbations causées par les mesures de sécurité autour du palais de Buckingham. En effet, la police britannique vient de renforcer, en raison de l'attentat de Berlin qui a fait douze morts le 19 décembre dernier, la sécurité de Buckingham Palace, en interdisant la circulation devant le palais royal au moment de la relève de la Garde et ce pour les trois prochains mois. Des barrières sont désormais installées devant le Mall, l'avenue située devant Buckingham Palaice.

Scotland Yard revoit régulièrement ses différentes procédures de sécurité, notamment lorsqu'un attentat survient dans une ville européenne. Le niveau d'alerte terroriste au Royaume-Uni est fixé depuis août 2014 à "grave", le quatrième sur une échelle de 5. Début décembre, le chef du renseignement extérieur britannique, Alex Younger, avait estimé que le groupe djihadiste Etat islamique (EI) et la guerre en Syrie faisaient planer une menace d'attentat "sans précédent" sur le Royaume-Uni.

En vidéo

VIDEO - La chute mémorable d'un garde de Buckingham

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter