Grande-Bretagne : un ex-conseiller de Bercy condamné dans une affaire de pédophilie

International

PIEGE - Co-fondateur du think tank Terra Nova et ancien conseiller d’Arnaud Montebourg pendant son passage à Bercy, le Français Christophe Bejach a été condamné par la justice britannique pour pédopornographie. L'entourage du candidat a dénoncé des "actes répugnants et ignobles".

Arnaud Montebourg se serait bien passé de cette nouvelle à quinze jours de la primaire de la gauche. Un de ses anciens conseillers entre 2012 et 2014 lorsqu'il était ministre du Redressement productif, Christophe Bejach, a été condamné en Grande-Bretagne pour pédopornographie après avoir voulu entrer en contact, via internet, avec trois fillettes âgées de 8 à 12 ans.

L'information a été révélée par le Daily Mail le mardi 3 janvier : l'homme de 53 ans a admis avoir eu une discussion en ligne avec une mère de famille dans le but d’organiser une "séance photo érotique" avec ses trois filles. Pour ce faire, il se serait même procuré de la lingerie féminine sur Amazon, selon le récit du tabloïd britannique.

Les discussions se sont déroulées entre avril et juillet 2016. Selon les juges, c’est sur un site de "pornographie extrême" que Christophe Bejach a entamé cet échange avec la mère. Une "mère" qui s'est avérée être membre d'une brigade spécialisée dans la cybercriminalité.

Inscrit sur le fichier des criminels sexuels pendant 10 ans

Malgré les réquisitions du procureur, Christophe Bejach, sans antécédents, a échappé à la prison ferme et écopé de neuf mois de prison avec sursis pour possession d'images à caractère pédopornographique (60 clichés avaient été retrouvés chez lui lors d'une perquisition en juillet) et "intention d'organiser une infraction sexuelle sur des enfants". 

Il a, par ailleurs, été condamné à 100 jours de traitement médical, 20 jours de travaux d’intérêt général, 100.000 livres d’amende (environ 116.000 euros) et à être inscrit sur le fichier des criminels sexuels pendant dix ans. Son accès à internet a été restreint, et son passeport, confisqué. Selon un rapport d'expertise psychologique, Christophe Bejach se trouvait dans un état dépressif au moment des faits.

Arnaud Montebourg "sous le choc"

Suite à ces révélations, François Kalfon, le directeur de campagne d'Arnaud Montebourg a assuré à BuzzFeed News que le candidat à la primaire de la gauche était "sous le choc". "Ce sont des actes ignobles, qui appellent toute la sévérité de la justice. C'est le choc d'un père de famille, mais aussi d'un homme engagé qu'a ressenti Arnaud Montebourg", a-t-il fait savoir.

François Kalfon a, par ailleurs, tenu à préciser que les relations entre les deux hommes se sont achevées en 2014, et que Christophe Bejach était un "conseiller technique" : "Il n’a jamais eu de relations ni personnelles ni politiques avec Arnaud Montebourg. Il a démissionné pour des raisons qui lui sont propres en 2014. Il n’a jamais participé aux campagnes électorales d’Arnaud Montebourg", a-t-il dit.

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter