Il n'a "reçu aucune excuse" : confondu par la police avec Xavier Dupont de Ligonnès, Guy Joao va porter plainte

La maison de Guy Joao à Limay avait été perquisitionné le soir du 11 octobre.
International

JUSTICE - Confondu avec Xavier Dupont de Ligonnès, sur la base d'une dénonciation et d'une correspondance d'empreintes digitales, Guy Joao demeure marqué par cette histoire. Il annonce son intention de déposer plainte dans les prochaines semaines.

Guy Joao veut porter plainte pour comprendre. Comprendre comment il a pu être confondu avec Xavier Dupont de Ligonnès, soupçonné d'avoir tué toute sa famille avant de prendre la fuite. Le 11 octobre dernier, ce paisible retraité qui vit la moitié de l'année en Ecosse était arrêté à l'aéroport de Glasgow puis placé en garde à vue durant plus de vingt heures. Confondu avec l'un des hommes les plus recherchés du monde, sur la base des empreintes digitales, Guy Joao demeure très marqué par toute cette histoire. 

Auprès de nos confrères de France Info, il affirme n'avoir "reçu aucune excuse, que des justifications", de la part de la police écossaise, rencontrée en janvier dernier. Alors pour tenter d'y voir plus clair et comprendre comment ce fiasco a pu arriver, son avocat devrait déposer plainte au cours des prochaines semaines. 

Toute l'info sur

L'énigme Dupont de Ligonnès

Lire aussi

Les services de police se renvoient la balle

Car de nombreuses questions se bousculent : qui l'a dénoncé ? Selon toutes vraisemblances, Guy Joao été victime d'une dénonciation calomnieuse qui proviendrait du site internet Crimestoppers, qui transmet à la police des signalements émis par des citoyens anonymes, indiquait M6 en janvier dernier. Or le retraité dit ne pas avoir "la moindre idée" des raisons de cette dénonciation. "Je n'ai pas d'ennemi", dit-il à France Info. Du reste, cette plainte devrait permettre de faire toute la lumière sur les dysfonctionnements potentiels. 

Car au sein des services de police des différents pays, rien n'est clair. Citant une source de police française, France Info explique qu'Europol a été informée par Scotland Yard, qui indique ne pas être impliqué dans cette affaire. Europol affirme de son côté qu'elle n'a "pas été saisie" mais qu'un message, auquel elle n'a pas eu accès a été envoyé de la France vers Scotland Yard, via la messagerie sécurisé SIENA. 

En Ecosse, Police Scotland affirme qu'"une autre force de police britannique a alerté les autorités françaises", selon nos confrères. Autant de fils que cette plainte devrait pouvoir permettre de démêler. 

Quant aux médias qui ont évoqué cette affaire, Guy Joao n'exclut pas non plus de les poursuivre. Mais il attend l'enquête de l'IGPN pour "violation du secret de l'instruction". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Jean Moulin était un scientifique" : les perles du test de culture G des candidates à Miss France

Jackpot record de l'Euromillions : ces gagnants pour qui la chance a (très mal) tourné

EN DIRECT - Covid-19 : seuls 53 % des Français prêts à se faire vacciner, selon un sondage

REVIVEZ - C'est Alexandra qui remporte "Koh-Lanta : les 4 Terres"

"L'heure est venue de m'exprimer" : DSK va livrer sa vérité dans un documentaire

Lire et commenter