Ouragan Matthew : face à l'urgence, l'aide s'organise à Haïti, mais sous contrôle

DRAME - L'ouragan Matthew est la plus grosse catastrophe naturelle qu'a connue Haïti depuis le séisme de 2010. Les aides se mettent en place pour tenter de répondre à la situation d'urgence.

Au moins 900 morts, des dizaines de milliers de personnes sans toit et la propagation d’épidémies, tel est le tableau provisoire mais déjà dramatique de la situation en Haïti. Ces chiffres vertigineux devraient encore grossir dans les prochains jours, tant l’ampleur des dégâts reste à définir.

Risque sanitaire

Environ 350.000 personnes ont d'ores et déjà besoin d’une assistance médicale liée aux "inondations et à l’impact de la tempête sur les infrastructures d’eau et de santé", a indiqué Jean-Luc Poncelet, représentant de l’Organisation panaméricaine de santé (OPS) à Haïti.


L’Organisation prévoit une forte augmentation du choléra, et "concentre ses efforts pour contrôler la propagation du virus […] malgré des capacités limités pour répondre à de tels défis", a précisé Ciro Ugarte, qui dirige le Département des urgences de l’OPS.


Le Fonds central pour les interventions d’urgence des Nations unies (CERF) a informé le déblocage de 5 millions de dollars pour les premiers secours.

Huit millions de dollars seront également prêtés par le CERF à l’UNICEF pour lutter contre la propagation d’une épidémie de choléra. "Les maisons, les écoles, les dispensaires de santé pour lutter contre le choléra ont été détruits, et les réseaux d’eau, de routes et les ponts sérieusement endommagés. C’est un coup sérieux dans la reconstruction d’Haïti et dans sa lutte contre le choléra, c’est pourquoi le CERF met immédiatement ses fonds à disposition pour sauver des vies", a déclaré le coordinateur du CERF, Stephen O’Brien.


Les fortes pluies de mai et de juin 2016 avaient déjà provoqué une recrudescence du choléra sur l’île. Sur l’année en cours, 27.000 cas ont été recensés, et plus de 240 personnes en sont mortes. Les dégâts causés par l’ouragan Matthew devraient empirer la situation.

Aide extérieure contrôlée

Trois jours après le passage de l'ouragan, l'aide internationale se met en place. Les Nations unies ont envoyé des équipes d'humanitaires pour soutenir les premiers secours, tandis que la MINUSTAH, mission de stabilisation en Haïti, a déployé un contingent pour commencer les travaux de réhabilitation.

VIDÉO - L'eau potable, un enjeu sanitaire à Haïti après le passage de l'ouragan Matthew

En vidéo

VIDÉO - L'eau potable, un enjeu sanitaire à Haïti après le passage de l'ouragan Matthew

Les Etats-Unis ont également envoyé 550 Marines sur l'île et débloqué 11 millions de dollars, tandis que l'Union européenne a promis 250.000 euros. Depuis la France, plusieurs dizaines de militaires de la sécurité civile partent ce dimanche.

VIDEO - La France apporte son aide en Haïti

En vidéo

AIDE FRANCAISE POUR HAITI

On ne va pas transformer cet Etat en un véritable bordelFrançois Anick Joseph

Une aide internationale bienvenue, mais sous contrôle. C'est le message qu'a fait passer le ministre de l'Intérieur, François Anick Joseph, dans une interview accordée à l'AFP, affirmant que le gouvernement s'organisait pour aider les victimes mais qu'il entendait contrôler l'aide des ONG et des partenaires internationaux.


"Tout va passer par le gouvernement : il n'est pas question que des ONG prennent le contrôle de l'assistance humanitaire", a déclaré le ministre haïtien de l'Intérieur, vendredi 7 octobre. "Sur le terrain c'est la protection civile qui coordonne tout. On ne va pas transformer cet Etat en un véritable bordel. Ça ne va pas arriver. On en a fait l'expérience en 2010, on a appris de nos erreurs, on agira en gens responsables", a-t-il assuré, alors que de nombreux Haïtiens gardent en mémoire les détournements de fonds et l'inefficacité des secours lors du séisme de 2010.


Parmi eux Frantz Duval, rédacteur en chef au Nouvelliste, plus grand journal du pays. Dans un éditorial publié le 6 octobre, "le dilemme de l'aide", M. Duval se lamente de l'incapacité d'Haïti à affronter ce type de catastrophes, et met en garde quant aux "petits malins, [aux] professionnels de l'aide". Celle -ci ne peut se refuser, compte tenue des faibles moyens du pays, mais il s'agit de faire preuve de "vigilance", car "les mêmes vautours d'après le séisme de 2010 rôdent dans le ciel d'Haïti", estime l'éditorialiste.

Pour l'heure, le gouvernement n'a pas déclaré l'état d'urgence. "Nous n'avons pas encore l'évaluation complète des dégâts causés par l'ouragan Matthew", a indiqué le ministre de l'intérieur. Il faut "éviter une utilisation du budget de la République qui ne serait pas tout à fait dans les normes", a-t-il précisé. 

Lire aussi

Lire aussi

Lire aussi

VIDÉO : Les images de désolation à Haïti après le passage de l'ouragan Matthew

En vidéo

VIDÉO : Les images de désolation à Haïti après le passage de l'ouragan Matthew

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'ouragan Matthew

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter