Attaque au couteau à Hambourg : ce que l'on sait de l'agresseur

DirectLCI
PROFIL - L'enquête n'en est encore qu'à ses débuts. Vendredi, un homme a mené une attaque au couteau dans un quartier populaire de Hambourg, en Allemagne, tuant une personne et en blessant six autres. Selon la police, l'homme était connu comme un "islamiste" mais pas comme "djihadiste".

Vendredi, aux alentours de 15h, l'horreur a une nouvelle fois frappé l'Allemagne. Un homme, armé d'un couteau, a fait irruption dans un supermarché du quartier de Barmbek, au nord de la ville, tuant une personne et en blessant six autres. Arrêté par les forces de l'ordre, l'homme a été identifié comme étant âgé de 26 ans et résidant dans un centre de migrants de Hambourg, perquisitionné vendredi soir. Originaire des Émirats arabes unis, sa nationalité actuelle n'a toujours pas été déterminée. Lors d'une conférence de presse donnée ce samedi midi, la police a indiqué que l'homme était connu comme "islamiste mais pas comme djihadiste" des services de sécurité.


Sans attendre les premiers résultats de l'enquête, le maire de Hambourg, Olaf Scholz, avait dès vendredi dénoncé un "attentat odieux". "Ce qui me rend encore plus en colère est que l'auteur est manifestement quelqu'un qui cherchait refuge en Allemagne et qui a détourné sa haine contre nous", a-t-il dit. Selon lui, l'homme avait fait une demande d'asile dans le pays et avait été débouté. Il n'avait cependant pas pu être expulsé car il ne possédait pas de papiers d'identité.

Plusieurs témoins ont indiqué que l'assaillant avait crié "Allah Akbar" (Dieu est le plus grand") sur son passage. La police et le ministre de l'Intérieur de la ville-Etat hanséatique, qui ont fait ce samedi un point sur l'enquête et les motivations précises de l'assaillant, ont annoncé que l'homme était connu comme un islamiste tout en soulignant qu'il y avait à ce stade "des indications sur des motivations islamistes" pour l'attaque mais que l'agresseur souffrait aussi de problème "psychologiques". Une information déjà révélée par Le Spiegel, qui signalait qu'il consommerait également régulièrement de la drogue.


Si la piste de l'attentat islamiste est bel et bien avérée, le profil de l'assaillant rappelera inévitablement celui d'Anis Amri, qui avait tué douze personnes en décembre lors d'une attaque au camion-bélier sur le marché de Noël de Berlin. Demandeur d'asile débouté, lui aussi se trouvait toujours en Allemagne car il n'avait pas de papiers. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter