Harcèlement sexuel : Trump réaffirme son soutien à un candidat républicain accusé d’attouchements sur mineures

SÉNAT AMÉRICAIN - Après avoir volé la semaine dernière au secours de Roy Moore, un candidat républicain au Sénat accusé d’attouchements sur mineures, Donald Trump a réitéré son soutien à ce magistrat ultra-conservateur ce week-end.

Le Républicain Roy Moore mis en difficulté dans sa campagne pour la sénatoriale partielle du 12 décembre prochain dans l’Alabama par des accusations d’attouchements sur mineures ? Donald Trump reste au soutien. Cinq jours après avoir volé au secours de ce magistrat ultra-conservateur, le président des Etats-Unis a remis ça ce dimanche.

Sur Twitter, sans le citer nommément, Trump a de nouveau appelé à voter Moore et a soutenu sa candidature en dénigrant ses principaux adversaires. "La dernière chose dont nous avons besoin en Alabama et au Sénat est une marionnette de (Chuck) Schumer et de (Nancy) Pelosi (ndlr : les chefs de l'opposition démocrate au Sénat et à la Chambre des représentants)." Toujours selon le président des USA, l’élection de Doug Jones, l’adversaire de Moore, "serait un désastre !", "ce serait MAUVAIS !" Pour Trump, qui ne se prive pas d’évoquer des thèmes chers aux électeurs républicains, Jones est "FAIBLE sur la Criminalité, FAIBLE sur la Frontière, Mauvais pour notre Armée et nos supers Anciens combattants."

Il faut aussi l'écouterDonald Trump

Ce soutien réaffirmé - qui déplaît même dans certains rangs républicains du Sénat - arrive quelques jours après une première prise de parole favorable à Roy Moore. Selon le locataire de la Maison Blanche, ce dernier "nie totalement". "Il dit que cela ne s'est pas passé. Et, vous savez, il faut aussi l'écouter." 


Roy Moore, un magistrat ultra-conservateur qui dirigea le système judiciaire de l'Alabama, a été accusé par plusieurs femmes de comportements allant de baisers à des agressions sexuelles et attouchements, pour deux d'entre elles. La plus jeune était alors âgée de 14 ans. Les faits remonteraient à partir de la fin des années 1970, lorsqu'il avait la trentaine.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter