Harcèlement sexuel : John Conyers, doyen de la Chambre des représentants, renonce à un poste-clé

Harcèlement sexuel : John Conyers, doyen de la Chambre des représentants, renonce à un poste-clé

International
DirectLCI
CONGRÈS - Accusé de harcèlement sexuel par d'anciennes collaboratrices, John Conyers, le doyen de la Chambre des représentants, a annoncé dimanche qu'il avait choisi de démissionner de son poste de chef de la minorité démocrate au sein de la commission des affaires judiciaires.

Alors que le président Donald Trump a fait le choix de soutenir un candidat républicain au Sénat accusé d'attouchements sur mineures, le représentant démocrate John Conyers a décidé de démissionner d'un poste-clé du Congrès américain. Dimanche, le doyen de la Chambre des représentants, âgé de 88 ans, a en effet renoncé à son poste de chef de la minorité démocrate au sein de la commission des affaires judiciaires.

Tout en niant les accusations portées par plusieurs de ses anciennes collaboratrices, John Conyers, "impatient de se justifier", a préféré prendre du recul : "Mais j'en suis venu à penser que ma présence en tant que démocrate à la position la plus élevée au sein de la commission des affaires judiciaires ne servirait pas ses efforts tant que l'enquête de la commission éthique serait en cours". Une enquête interne au Congrès américain avait été ouverte mardi dernier au lendemain de révélations publiées sur le site Buzzfeed.

Une ancienne collaboratrice refuse ses avances et se fait licencier, il lui verse 27 000 dollars

Alors qu'il siège au Congrès depuis 1965, John Conyers, héros de la lutte pour les droits civiques des Noirs, est accusé d'avoir effectué des avances sexuelles à d'ancienns collaboratrices, certains d'entre elles expliquant avoir subi des attouchements. Buzzfeed, qui dispose de déclarations sous serment, a également révélé que Conyers avait versé plus de 27 000 dollars à une ancienne collaboratrice qui l'accusait de l'avoir licenciée parce qu'elle avait rejeté ses avances. L'élu de Detroit a reconnu le versement de cet argent.

Nancy Pelosi, chef de l'opposition démocrate à la Chambre des représentants, a pris acte de la démission de John Conyers, affirmant au passage dimanche qu'elle prenait "toute accusation de harcèlement sexuel très au sérieux". "Aussi immense que soit la contribution de quelqu'un, il n'y a rien qui autorise le harcèlement", a-t-elle également expliqué alors que les dénonciations de harcèlement sexuel se multiplient aux Etats-Unis, que ce soit dans le milieu artistique ou politique.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter