Une jeune actrice britannique accuse Harvey Weinstein de trafic sexuel à Cannes

POURSUITES - C'est une nouvelle plainte déposée à New York lundi par une actrice britannique. Kadian Noble accuse le producteur Harvey Weinstein, son frère Bob et leur maison de production de "trafic sexuel" à Cannes.

La liste des victimes présumées de Harvey Weinstein continue de s’allonger. Cette fois, c’est le producteur américain ainsi que son frère Bob et leur maison de production qui sont visés par une plainte pour "trafic sexuel" à Cannes. Les faits dénoncés par Kadian Noble, une actrice britannique qui avait rencontré une première fois le producteur à Londres, se seraient déroulés en février 2014 à l'hôtel Majestic de Cannes. 


Harvey Weinstein "a recruté et attiré l'aspirante actrice Kadian Noble avec la promesse d'un rôle, sachant qu'il utiliserait la force, la fraude ou la coercition pour l'amener à une relation sexuelle dans sa chambre d'hôtel", peut-on lire dans la plainte de la jeune femme, selon l’AFP. Une fois dans la chambre, le producteur aurait appelé un autre responsable de sa société qui aurait demandé à la jeune femme d'être "gentille et de faire tout ce qu'il demande". 

Il s'est ensuite approché d'elle et a empoigné sa poitrine. Elle a résisté avant de se sentir "forcée de se laisser faire". Il l'aurait ensuite entraînée de force dans la salle de bain, puis retenue tout en caressant sa poitrine et ses fesses avant de la forcer à le masturber, détaille la plainte. Selon le site TMZ, qui révèle l’information, Kadian Noble aurait tenté de partir mais il aurait bloqué la sortie. La jeune femme a par la suite souffert "de blessures sévères, détresse émotionnelle", angoisse et "incapacité à avoir goût à la vie et à mener une existence normale". 


Les poursuites ne visent pas seulement le producteur, mais également Bob Weinstein et la Weinstein Company, accusés de négligence. Ils auraient "connu le comportement de Harvey Weinstein et facilité" ce qui est décrit comme "une habitude pour Harvey Weinstein de voyager (...) pour solliciter de jeunes actrices avec la promesse de rôles" et les forcer à des relations sexuelles. 


Le site TMZ explique que la plainte concerne des faits de "trafic sexuel". La loi interdit aux personnes d’en recruter d’autres pour se livrer à un acte sexuel par des moyens de force, des menaces, de fraude ou de coercition ou de commerce à l’étranger. Le délai de prescription pour ce délit de trafic sexuel est de 10 ans. Si la plainte est jugée recevable, elle pourrait ouvrir la porte à d'autres sur la base de cette incrimination, dont le délao de prescription est plus long que d'autres comme le harcèlement.

Au total, plus de 100 actrices, dont Angelina Jolie, Gwyneth Paltrow ou Rose McGowan, et d'anciennes collaboratrices de Weinstein, l'ont accusé de harcèlement, agression sexuelle, ou de viols. D'après le site du magazine Variety, une autre plainte a été déposée à Londres lundi dénonçant des "agressions répétées dans les années 2000". En novembre déjà, deux actrices anonymes avaient porté plainte à Los Angeles, l'une en nom collectif, contre Harvey Weinstein et sa société pour des faits similaires.


Plusieurs enquêtes sont en cours à Londres, New York et Los Angeles. La police new-yorkaise avait fait savoir début novembre qu’elle disposait de suffisamment d'éléments sur un viol présumé commis en 2010 sur l'actrice Paz de la Huerta pour constituer un "vrai dossier", susceptible de mener à une interpellation. L’intéressé, qui a été forcé à démissionner lundi du syndicat des réalisateurs d'Hollywood, après avoir démissionné du syndicat des producteurs et avoir été renvoyé de l'Académie des arts et sciences du cinéma, affirme que toutes ces relations étaient consenties. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Hollywood : le scandale Harvey Weinstein

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter