Harvey Weinstein contre-attaque face à Ashley Judd et évoque "un accord" passé avec l'actrice

International
JUSTICE - Le producteur déchu, inculpé pour viol et agressions sexuelles sur trois femmes, ne recule devant rien pour prouver son innocence. Dans une motion déposée par ses avocats mardi au tribunal de Los Angeles, il explique ainsi qu'Ashley Judd aurait accepté qu'il "la touche à condition qu'elle gagne un Oscar dans l'un de ses films". Des arguments jugés "sans fondement et insultants" par les représentants de la comédienne.

Elle a été l'une des premières femmes à monter au créneau et à porter plainte. Une plainte qu'Harvey Weinstein cherche aujourd'hui à voir rejetée. Pour cela, le producteur déchu de Hollywood a choisi de contre-attaquer sur le plan judiciaire face à Ashley Judd en déposant une motion au tribunal de Los Angeles, mardi. Ses avocats affirment ainsi avoir passé un "accord" avec l'actrice, aujourd'hui âgé de 50 ans. Elle aurait accepté qu'il "la touche à condition qu'elle gagne un Oscar dans l'un de ses films". 

Lui aurait ensuite "tenté de respecter sa part du marché en essayant de faire embaucher l'actrice dans autant de rôles possibles pour lui faire gagner" l'une de ces prestigieuses récompenses. Il évoque notamment le film "Will Hunting" (1997), dans lequel jouaient Matt Damon et Robin Williams. Le rôle était finalement revenu à Minnie Driver, qui avait été nommée aux Oscars. Les avocats d'Harvey Weinstein assurent donc que "cela reflète sa motivation pour faire avancer sa carrière, pas la détruire et mine les accusations de diffamation de la plaignante".

Le harcèlement décrit par la comédienne n'est pas "persistant ou grave", selon les avocats de Weinstein

Dans sa plainte déposée en avril, Ashley Judd affirme que Weinstein, accusé de harcèlement, agressions sexuelles ou viol par une centaine de femmes et désormais inculpé dans trois affaires, a détruit sa carrière après qu'elle a refusé ses avances. Le producteur l'aurait ainsi qualifiée de "cauchemar" sur les plateaux auprès du réalisateur Peter Jackson, lui faisant perdre un rôle dans la trilogie "Le Seigneur des anneaux". "Les supposés avances sexuelles de Weinstein ont eu lieu un seul jour, il a demandé à la plaignante de lui faire un massage, de l'aider à choisir ses vêtements et à le regarder se doucher", peut-on lire dans la motion déposée par les avocats de l'ancien nabab de Hollywood.

Ils ajoutent que les faits sont prescrits et que le harcèlement décrit par la comédienne n'est pas "persistant ou grave". Des mots évidemment dénoncés par l'équipe d'Ashley Judd.  "Les arguments de M. Weinstein pour tenter d'échapper aux conséquences de sa conduite méprisable sont non seulement sans fondement, ils sont insultants", a répliqué l'avocat de l'actrice dans une réaction reçue mercredi par l'AFP.  

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Hollywood : le scandale Harvey Weinstein

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter