Hawaï : face à la menace nord-coréenne, l'archipel réactive sa sirène de la Guerre Froide en cas d'attaque nucléaire

GUERRE FROIDE ? - Kim Jong-Un a déclaré mercredi que son pays était devenu un Etat nucléaire après avoir testé un nouveau type de missile capable de frapper n'importe où aux Etats-Unis. Une menace prise au sérieuse par l'archipel d'Hawaï, qui remet en place un dispositif pour prévenir sa population d'une attaque de ce type.

"Une victoire qui n'a pas de prix, remportée par le grand peuple héroïque." C'est par ces mots que Ri Chun-Hee, la présentatrice vedette de la télévision nord-coréenne, a commenté ce mercredi le nouveau tir de missile effectué par le régime de Kim Jong-un. Si ce dernier rivalise de superlatifs pour qualifier cet essai militaire, force est de constater que, pour la première fois, l'ensemble du territoire des Etats-Unis est à portée de missile. Une prouesse qui inquiète Hawaï. 


L'archipel va en effet tester ce vendredi une sirène d'alarme, censée prévenir ses 1,4 millions d'habitants d'une attaque nucléaire imminente. Durant 50 secondes, un son plaintif, long et sourd sera émis par les centaines d'appareils répartis dans toutes les îles. Une alarme que les plus anciens connaissent, puisqu'elle avait déjà été utilisée pendant la Guerre Froide. Soit il y a plus d'une trentaine d'années. "Nous avons arrêté d'utiliser cette sirène dans les années 90, après que la Guerre Froide se soit terminée à la fin des années 80. A ce moment-là, nous n'en n'avions plus besoin", a réagi David Ige, le gouverneur d'Hawaï.

En vidéo

La Corée du Nord procède à un nouveau tir de missile

Des décennies plus tard, celui-ci ne veut courir aucun risque.  Dans un document public de 30 pages, daté du 11 novembre, les autorités listent en effet les menaces qui pourraient toucher l'archipel. Et pour la première fois depuis la fin du conflit avec l'URSS, une frappe nucléaire nord-coréenne est expressément citée. "Il est impératif en cette période de se préparer à n'importe quelle catastrophe, y compris une attaque nucléaire", a estimé David Ige.


La "nouvelle" sonnerie viendra ainsi rejoindre les autres que, chaque mois, l'Etat teste pour prévenir la population d'un ouragan, d'un tsunami ou d'une coulée de lave. Des alertes diffusées via la radio, la télévision et les réseaux cellulaires. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Corée du Nord-États-Unis : sommet historique entre Kim Jong-un et Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter