Hawaii devient le premier État américain à s'engager à respecter l'Accord de Paris, malgré le retrait de Trump

DirectLCI
CLIMAT - Le gouverneur d'Hawaii, David Ige, n'avait pas l'intention de laisser le dernier mot à Donald Trump. Mardi, il a fait de son État le premier à s'engager à respecter l'Accord de Paris, malgré la décision du président américain de s'en retirer.

Hawaii ne compte pas en rester là. Mardi, l’État américain est devenu le premier à s’engager à appliquer l’Accord de Paris, dont Donald Trump a annoncé vouloir se retirer la semaine dernière. Le gouverneur David Ige emboîte ainsi le pas aux nombreux maires qui ont décidé de continuer à mener leur propre politique en matière d’écologie. De grands chefs d'entreprise, tels qu'Elon Musk, PDG de Tesla, ou Robert Iger, patron de Disney, ont également tourné le dos au président.


"En tant qu’archipel, nous sommes particulièrement conscients des limites de notre environnement naturel, a déclaré le gouverneur de cet État composé de 137 îles." Situé au milieu de l'océan Pacifique, l'archipel est considérablement exposé à la à la montée des eaux, au déclin de sa biodiversité ou encore aux phénomènes météos de plus en plus extrêmes. Vêtu d’une chemise hawaïenne et d’un collier à fleurs, c’est donc avec détermination que le démocrate a signé deux textes de loi pour faire d’Hawaii un endroit plus vert.

Quand le premier texte implique la multiplication des stratégies et des mécanismes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, le deuxième met en place une équipe de travail pour tenter d’améliorer la qualité des sols et promouvoir la séquestration à long terme du dioxyde de carbone dans les sols ou grâce aux végétaux, explique le Hawaii News Now. Le maire d’Honolulu, ainsi que les représentants de plusieurs maires de l’État ont également signé une déclaration qui les engage à respecter l’accord de Paris.

Plus d'articles

Sur le même sujet