Hillary Clinton : les trois questions les plus posées sur Google (bis)

MOTEUR DE RECHERCHE - De quoi souffre Hillary Clinton ? Qui est Hillary Clinton ? Qui peut la remplacer ? Après le malaise de la candidate démocrate, voici les trois questions que les internautes français se posent sur Google.

En partenariat avec Google Trends, nous nous sommes interrogés sur les questions les plus posées sur le moteur de recherche à son sujet pendant toute la semaine dernière. Décidément, Hillary Clinton interpelle les internautes. Voilà le résultat :

En vidéo

Malaise et pneumonie : Hillary Clinton est aussi affaiblie politiquement

De quoi souffre Hillary Clinton ?

Après les cérémonies des 15 ans du 11-Septembre, Hillary Clinton a fait un malaise. On la voit, devant les caméras, défaillir entre les mains de ses gardes du corps. On apprendra plus tard, de son équipe de communication visiblement à la peine, qu'en plus de ce malaise, la candidate démocrate à la Maison blanche souffre d'une pneumonie. Il n'en fallait pas plus pour que son adversaire républicain, Donald Trump, profite de l'occasion pour mettre en doute la santé d'Hillary Clinton, arguant que lui publierait cette semaine un nouveau bulletin de santé. Tous les coups sont permis.

Qui est Hillary Clinton ?

Ce genre de question peut toujours apparaître comme étonnante. Hillary Clinton, elle qui fut première dame des États-Unis pendant le mandat de son mari Bill (1993-2001), elle qui fut au cœur du scandale sexuel entre Bill Clinton et Monica Lewinsky, elle qui fut sénatrice puis secrétaire d'Etat, est une des femmes politiques les plus célèbres au monde. Alors, quand les internautes posent cette question à Google, on peut espérer qu'il s'agit juste d'en savoir plus sur la candidate démocrate, et pas simplement de l'ignorance totale.

En vidéo

Trump souhaite bon rétablissement à Hillary Clinton

Qui peut la remplacer ?

C'est la question à un million de dollars. Et si la santé d'Hillary Clinton l'empêchait, d'une manière ou d'une autre, de briguer la Maison blanche, de finir sa campagne jusqu'à l'élection ? Le cas ne s'est jamais présenté et d'ailleurs, la Constitution américaine ne prévoit pas ce cas de figure. Mais le Parti démocrate y a tout de même pensé. S'il faut choisir un remplaçant au candidat initial, les cadres du parti se réunissent et votent pour présenter quelqu'un d'autre. Et si vous pensiez trouver comme réponse "Bernie Sanders", détrompez-vous. Le challenger n'est plus qu'un candidat potentiel comme un autre. N'importe qui, même s'il n'a pas participé à la primaire, peut obtenir cette "nomitation d'urgence". Et vu la popularité de "Bern" au sein du parti…

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La candidature de Hillary Clinton

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter