Himalaya : en détresse sur "la montagne tueuse", l'alpiniste française a été secourue

International
DirectLCI
SOS - La Française Elisabeth Revol a été rejoint par l'équipe de sauvetage partie à sa recherche samedi soir. Au prix d'une ascension exceptionnelle, les deux alpinistes venus la secourir ont pu la récupérer. En revanche, les recherches ont été annulées pour retrouver l'autre grimpeur, Tomek Mackiewicz, parti lui aussi à l'ascension du Nanga Parbat, le 9e sommet le plus haut du monde.

Elisabeth Revol, cette Française, qui avait été repérée en difficulté dans l'Himalaya, a été secourue dans la nuit de samedi à dimanche. Après une ascension spectaculaire, les secouristes polonais, appuyés par l'armée pakistanaise, sont parvenus à rejoindre l'alpiniste chevronnée qui s'était lancé, avec un autre coéquipier, à l'assaut du Nanga Parbat, surnommé la "montagne tueuse".


Ce dimanche matin, un de ses proches, qui rend compte de l'opération de sauvetage, indiquait que "l'évacuation est en cours, ils descendent, un hélicoptère va décoller pour les récupérer au point de rendez-vous fixé." En revanche, les recherches ont été annulées dimanche concernant Tomek Mackiewicz, l'autre alpiniste, repéré à plus de 7.000 mètres et réfugié dans une tente.  Selon les organisateurs de cette expédition, cités par l'AFP, Mme Revol a envoyé des messages alarmistes concernant le sort de M. Mackiewicz. "Pour Tomek, je pense qu'il n'y a plus beaucoup d'espoir. C'est une tragédie", avait-elle écrit, à une date qui n'a pas été précisée


Au total, quatre alpinistes avaient été acheminés pour cette mission de sauvetage par voie aérienne par l'armée pakistanaise depuis le camp de base du K2, deuxième plus haut sommet du monde. "Les grimpeurs du K2 qui ont stoppé leurs efforts historiques pour réaliser l'ascension hivernale du K2 vont redescendre avec Elisabeth Revol. Une vie sauvée", a déclaré dimanche dans un communiqué Karar Haideri, porte-parole du Club alpin du Pakistan.

Le Nanga Parbat, qui culmine à 8.125 mètres, a été surnommé la "montagne tueuse" car plus de 30 alpinistes y ont trouvé la mort avant qu'il soit vaincu pour la première fois, en 1953.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter