Hollande et Mohammed VI en voie de réconciliation

Hollande et Mohammed VI en voie de réconciliation

DirectLCI
INTERNATIONAL – Le chef de l'Etat reçoit ce lundi le roi du Maroc, après un an de tensions et de ratés diplomatiques. Les deux pays vont à nouveau pouvoir collaborer, notamment sur le front de la lutte anti-djihadiste.

Cela faisait un an qu'ils ne s'étaient, officiellement, pas parlés . En temps diplomatique, un an, c'est long. Mais François Hollande et Mohammed VI ont décidé de "tourner la page". Les deux chefs d'Etat vont se rencontrer ce lundi en fin d'après-midi, à l'Elysée. Une visite importante, qui va notamment marquer le retour de la collaboration judiciaire entre les deux pays.

Tout a commencé il y a un an, le 20 février 2014. Ce jour-là, des policiers français débarquent devant la résidence de l'ambassadeur du Maroc, à Neuilly-sur-Seine (92). Ils entendent profiter du séjour du chef des renseignements marocains en France pour lui remettre une convocation judiciaire. Ce dernier est visé par une enquête pour faits de torture. Mohammed VI, furieux, reproche à la France de ne pas être passée par les canaux traditionnels et décide de suspendre les accords de coopération judiciaire.

"Un lien qui résiste à tout"

Quelques jours plus tard, la relation déjà tendue se crispe encore quand l'acteur-réalisateur espagnol Javier Bardem r apporte à la presse des mots que l'ambassadeur de France aux Etats-Unis, François Delattre , aurait tenu quelques années plus tôt. Il aurait comparé le Maroc à une "maîtresse avec laquelle on dort toutes les nuits, dont on n'est pas particulièrement amoureux mais qu'on doit défendre". Des propos "humiliants" réagit aussitôt le porte-parole du gouvernement marocain, piqué à vif.

Un mois plus tard, un nouvel épisode vient mettre de l'huile sur le feu. Le ministre des Affaires étrangères du Maroc subit une fouille alors qu'il est en transit à l'aéroport de Roissy et ce, malgré son passeport diplomatique. Laurent Fabius a eu beau s'excuser , rien n'y fait. La brouille entre les deux pays va se poursuivre durant de long mois. Il y a encore quelques semaines, aucun représentant du Maroc ne s'était par exemple rendu à la marche du 11 janvier, en raison de la présence de caricatures du prophète dans le défilé .

Mais la situation ne pouvait pas durer éternellement. Et c'est finalement la sœur de Mohammed VI, Lalla Meryem, qui a signé l'accalmie , en se rendant à une cérémonie à l'Institut du monde arabe, à Paris, pour remettre des décorations royales à trois représentants des religions musulmane, juive et catholique. Manuel Valls en avait alors profité pour saluer "l'amitié" entre les deux pays, se réjouissant d'un "lien qui résiste à tout". Depuis, Christiane Taubira a également rencontré son homologue à la justice. Ce réchauffement diplomatique devrait sceller la nouvelle collaboration judiciaire entre les deux pays, notamment sur le front de la lutte anti-djihadiste.

A LIRE AUSSI >> François Hollande grimé en Hitler à la Une d'un journal marocain

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter