Macron, Hamon, Merkel... les premières réactions (inquiètes) au succès (contesté) d'Erdogan en Turquie

International
DirectLCI
POINTS DE VUE - Le président Recep Tayyip Erdogan a arraché de justesse un "oui" à la réforme de la Constitution, évoquant une nouvelle fois la possibilité d’un référendum sur le rétablissement de la peine de mort. Qu'en pensent nos hommes politiques en France et, de manière plus globale, dans le monde ?

Après sa courte victoire au référendum de dimanche sur le renforcement de ses pouvoirs, le président turc s'est dit favorable à un nouveau référendum portant sur le rétablissement de la peine de mort en Turquie. Un choix qui signifierait, de fait, l'abandon de la procédure d'adhésion du pays à l'UE et qui suscite des inquiétudes légitimes de la part de l'Union Européenne. 


Ainsi, ce lundi, les politiques de tous bords et de tous pays se sont tous exprimés ce lundi matin sur le sujet. 

Macron craint un "pouvoir sans partage" et Hamon veut stopper les "provocations"

Invité sur BFMTV, Emmanuel Macron souligne que "le référendum (...) marque une dérive autoritaire de la Turquie (...) Il faut aider les démocrates en Turquie. Il y a des centaines de milliers de voix qui sont contestées dans ce scrutin. Avec ces avancées-là, la peine de mort, l'élargissement des pouvoirs... il est impossible que l'adhésion à l'Union européenne avance. Mais tous les efforts seront faits pour aider ceux qui se battent pour la démocratie, les valeurs des droits de l'Homme et de l'Occident."

Invité de la matinale d'Europe 1, Benoît Hamon appelle, lui, "à engager la désescalade avec la Turquie" avec qui "il y a eu beaucoup d'incidents ces derniers mois".  


"Il faut que les relations soient normalisées avec la Turquie, pour autant que le scrutin soit validé", a-t-il développé, soulignant que "la Turquie reste un partenaire avec lequel il faut travailler, ne serait-ce que sur la question des réfugiés, et puis pour la solution politique en Syrie".

Benoît Hamon a cependant jugé que "la question de l'adhésion aujourd'hui de la Turquie à l'Union européenne est largement repoussée, tant l'état d'esprit de M. Erdogan depuis plusieurs mois à l'égard de l'UE est peu coopératif".

"Il y a eu une nouvelle provocation de M. Erdogan hier sur ce point, la volonté de faire un référendum sur la peine de mort", a-t-il relevé, soulignant que le rétablissement de la peine de mort empêcherait de fait l'adhésion à l'Union européenne.

Merkel a réagi, l'Elysée aussi

La chancelière allemande Angela Merkel a appelé lundi le président turc à chercher "un dialogue respectueux" avec tous les partis politiques après la courte victoire du "oui" au référendum lui accordant des pouvoirs accrus.


"Le gouvernement (allemand) attend que le gouvernement turc, après une campagne électorale dure, cherche maintenant un dialogue respectueux avec toutes les forces politiques et dans la société", a souligné la chancelière dans une déclaration conjointe avec son ministre des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel.

Le gouvernement allemand "respecte la droit des Turcs et des Turques de décider de leur Constitution", ajoute-t-elle, tout en soulignant que "le résultat serré montre à quel point la société turque est profondément divisée".

Cela signifie une grande responsabilité pour les dirigeants turcs et pour le président Erdogan personnellement", poursuit-elle alors que le chef de l'Etat turc a mené une violente campagne verbale contre les dirigeants allemands après l'interdiction de meetings électoraux pro-Erdogan en Allemagne.

Pour l'Élysée, un référendum sur la peine de mort en Turquie constituerait "une rupture avec les valeurs" européennes. "Les valeurs et les engagements pris dans le cadre du Conseil de l'Europe devraient conduire les autorités turques à conduire un dialogue libre et sincère avec toutes les composantes de la vie politique et sociale, poursuit le communiqué de la présidence française. L'organisation d'un référendum sur la peine de mort constituerait évidemment une rupture avec ces valeurs et ces engagements".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter