Hommage aux victimes d'Orlando : une pétition met (encore) la pression sur l'UEFA

International

POLEMIQUE - Lancée mardi dernier sur Change.org, la pétition adressée au patron par interim de l'UEFA, Theodore Theodoridis, a recueilli 25.000 signatures. Elle exhorte les organisateurs de l'Euro de football à "prendre toutes ses responsabilités et honorer les victimes d'Orlando, homosexuelles ou non".

"Nous demandons une simple minute de silence et de recueillement à la mémoire de ces victimes pleinement égales à toutes les autres victimes du terrorisme". Depuis mardi, une pétition en ligne qui exhorte l'UEFA à rendre hommage, durant l'Euro de football, aux 49 victimes de la tuerie homophobe d'Orlando pendant l'Euro 2016 de football a recueilli plus de 25.000 signatures.

Portée par l'ancien président du Paris foot gay, Julien Pontes, cette pétition  est effet née du refus des organisateurs de l'événement footballistique d'organiser une minute de silence au lendemain du massacre dans un club gay de Floride. Contactée lundi 13 juin  par le journal Marianne pour savoir si un tel hommage serait rendu pour les victimes d'Orlando, l'UEFA jugeait en effet "irréaliste" d'organiser une minute de silence au motif que "des événements tragiques qui se déroulent presque quotidiennement partout dans le monde".

"Refus incompréhensible et inacceptable"

Pour Julien Pontes, ce refus est d'autant plus "incompréhensible et inacceptable" qu'une minute de silence a bien été rendue en novembre 2015 et mars 2016 pour les victimes des attentats de Paris et Bruxelles lors matchs Angleterre-France et France-Russie. D'ailleurs, mercredi 15 juin, peu avant le coup d'envoi du match entre la France et l'Albanie, une minute d'applaudissements a été observée pour le couple de policiers tués à Magnanville, dans les Yvelines deux jours plus tôt.

EN SAVOIR+ >> Notre dossier consacré à l'attentat de Magnanville


"J'ai très mal vécu ce refus, s'agace l'ex-président du Paris foot gay, joint ce dimanche par metronews. L'UEFA affiche des engagements dans la lutte contre l'homophobie et là, alors qu'elle a l'occasion de porter un message fort contre la haine, elle ne le fait pas". Il n'est d'ailleurs pas le seul à s'offusquer contre ce "deux poids, deux mesures" dans les hommages rendus par le monde du football européen. Mercredi soir, quelques internautes ont manifesté leur exaspération sur Twitter après le début du match France-Albanie.


Homophobie du monde du foot ?

Cet épisode polémique ravive également la question de l'homophobie dans le football européen où l'homosexualité des joueurs reste taboue . "Il y a toujours un niveau alarmant d'homophobie dans le football, déplore le militant sportif. Le monde du foot est gangréné par l'homophobie et la violence dans en en dehors des stades. On vient encore de voir un salut nazi lors du match Islande-Hongrie ". "C’est vraiment un milieu très macho, très conservateur", affirmait le journaliste Jérôme Jessel l'an passé à Libération dans une enquête consacrée à l'omerta autour de l'homosexualité dans le monde du ballon rond.

Paradoxalement, comme le rappelle la pétition, l'UEFA s'est engagée depuis deux ans à lutter contre l'homophobie dans le cadre  de son programme "Respect Diversity" . Et de conclure : "L'UEFA doit prendre toutes ses responsabilités et honorer les victimes d'Orlando, homosexuelles ou non, en s’appuyant notamment sur les acteurs de la lutte contre l'homophobie et de toutes les discriminations."

A LIRE AUSSI
>> 
En mémoire des victimes d’Orlando, Michael Bradley porte un brassard aux couleurs LGBT
>>  Tuerie dans un club gay d'Orlando : les stars expriment leur effroi et leur soutien aux victimes
>>  Tuerie d’Orlando : le drapeau arc-en-ciel, symbole d’une communauté en deuil

Lire et commenter