Homme tué en Inde par une météorite : pourquoi la Nasa n'y croit pas

Homme tué en Inde par une météorite : pourquoi la Nasa n'y croit pas

DirectLCI
BOULETTE - La Nasa a estimé "improbable" mercredi que le mystérieux objet dont la chute a provoqué la mort d'un homme samedi dans le sud de l'Inde soit une météorite, comme évoqué par les autorités locales.

Un scénario digne d’un film de science fiction. Samedi dernier, les autorités d’une localité du sud l’indienne ont intrigué les médias du monde entier – y compris metronews – avec une mystérieuse météorite dont la chute aurait provoqué la mort d’un homme. Une hypothèse - qui serait une première mondiale - "improbable", a estimé mercredi la Nasa.

"Des éléments supplémentaires sont attendus de la part des scientifiques locaux, mais il est improbable qu'il s'agisse de quelque chose venu de l'espace", a déclaré un porte-parole de l'agence spatiale américaine, Dwayne Brown, coupant court au débat qui, depuis plusieurs jours, agitait les réseaux sociaux et les experts. Inutile d’aller plus loin, assure Dwayne Brown : après examen de photographies, la Nasa estime en effet que la taille du cratère observé "aurait requis une météorite d'au moins plusieurs kilos".

A LIRE AUSSI
>>
 Inde : un homme aurait été tué par la chute d'une météorite, une première mondiale

Des analyses approfondies

Néanmoins, pour le chef de l'exécutif du Tamil Nadu, Jayalalithaa Jayaram, la cause du drame qui a frappé samedi un passant ne faisait guère de doute. Un fragment bleu, d'une taille inférieure à celle d'une main humaine, a en effet été retrouvé à proximité d'un cratère dans le sol. En outre, l'objet en possession de la police adhère aux aimants, ce qui montre qu'il contient du métal, ont indiqué les autorités. Certains experts ont émis l'hypothèse qu'il puisse s'agir de débris de fusée ou de navette spatiale.

Malgré tout, des scientifiques indiens s’accrochent à leur théorie et continuent à chercher une explication. G.C. Anupama, doyen de l'Institut indien d'astrophysique, qui a envoyé une équipe sur place, a déclaré que l'enquête n'était pas terminée. "L'équipe a obtenu un échantillon de la part de la police locale qui mène l'enquête. La nature de l'objet ne sera déterminée avec certitude qu'après des analyses approfondies de la part des experts", a-t-il estimé.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter