Homos, mariage : que faut-il comprendre de la position du Vatican ?

Homos, mariage : que faut-il comprendre de la position du Vatican ?
International

EGLISE - Le Vatican a reconnu lundi que "les personnes homosexuelles ont des dons et des qualités à offrir à la communauté chrétienne". Tout en restant ferme sur la question du mariage, réservé aux hétéros. Décryptage.

Changement de ton au Vatican. Dans un document mis en ligne lundi, en plein synode sur la famille, l'Eglise catholique reconnaît que "les personnes homosexuelles ont des dons et des qualités à offrir à la communauté chrétienne". Prenant acte, dans le cas de leur union, "qu'il existe des cas où le soutien réciproque jusqu’au sacrifice constitue une aide précieuse pour la vie des partenaires". Les cardinaux seraient-ils devenu pro-gay ?

"Le message délivré est très positif, il reconnaît l'existence et la valeur des couples homosexuels", s'enthousiasme Jean-Louis Lecouffe, membre de l'association David et Jonathan , qui regroupe homos et chrétiens. "On part enfin d'une réalité pour aller vers le dogme, poursuit-il. Cela fait des années qu'on demande à l'Eglise française de nous écouter et qu'elle n'a pas le courage de le faire".

"C'est un ballon d'essai que lance le pape"

"L'Eglise parle désormais de l'homosexualité avec un certain respect", abonde Philippe Levillain, historien spécialiste de la papauté, qui y voit "un grand bon en avant". Tout en nuançant : "C'est un ballon d'essai que lance le pape pour voir les réactions". Car le document, un premier rapport provisoire de synthèse résumant les interventions de la semaine dernière, n'a pas encore de valeur dogmatique. "C'est une position qui peut éventuellement être floutée au cours du synode", explique-t-il. Le bilan des réflexions menées durant cette assemblée, puis au sein des paroisses, ne sera pas connu avant l'automne 2015.

Enfin, "bond en avant" ne signifie pas révolution, et l'Eglise reste ferme sur la question du mariage : "Les unions entre des personnes du même sexe ne peuvent pas être assimilées au mariage entre un homme et une femme". "L'Eglise considère la personne, mais n'oublie pas les normes", observe Philippe Levillain. Peu importe finalement, souligne Jean-Louis Lecouffe : "On n'a jamais demandé à obtenir l'égalité sur le mariage religieux".

> Lire la partie du document d'étape consacrée aux homosexuels :

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent