Hong Kong : stylos-lasers, film alimentaire... comment les manifestants s'opposent aux forces de l'ordre

International

Toute L'info sur

Hong Kong se soulève contre Pékin

MALINS - Après neuf semaines de contestations contre le gouvernement de Hong Kong, les manifestants ont fait face aux forces de l'ordre à de nombreuses reprises. Ils ont développé des méthodes pour être les plus efficace possibles et contrer l'action de la police. On y revient en images.

A Hong Kong, même les manifestations font l'objet d'une certaine rigueur. La contestation a débuté en juin, provoquée par un projet de loi visant à autoriser les extraditions vers le reste de la Chine. Le mouvement se poursuit avec de nouvelles revendications : l'enterrement définitif du projet de loi et la démission de la dirigeante de l'exécutif local, Carrie Lam.


Des exigences qui poussent les manifestants depuis deux mois dans la rue avec, pour conséquence, un nombre incalculable de heurts entre activistes pro-démocrates et forces de l'ordre. Les rues de la mégapole autonome sont désormais, presque chaque soir, le théâtre d'affrontements. Des confrontations pour lesquelles les manifestants ont, dès le début, fait preuve d'une certaine organisation et se sont adaptés pour riposter à la police.

Parapluies, lasers, film alimentaire...

A Hong Kong le parapluie a déjà été utilisé durant les manifestations étudiantes en 2014, un mouvement surnommé la "Révolution des parapluies". L'ombrelle est devenue un symbole et est utilisée comme bouclier face au gaz lacrymogène mais également face aux caméras de reconnaissance faciale.

Pour venir à bout du gaz lacrymogène, les manifestants s'équipent de masques mais n'hésitent pas à s'en prendre directement à l'objet qui relâche la fumée. Dès que la canette touche le sol, plusieurs individus se précipitent dessus pour l'asperger d'eau. Ils utilisent même des cônes de signalisation pour contenir le gaz et déversent du liquide par le haut du triangle. Le gaz est neutralisé en seulement quelques secondes.

Pour perturber l'action de la police, les activistes aiment également à utiliser des stylets lasers. La lumière dégagée par l'objet permet de perturber la visibilité des forces de l'ordre mais également de brouiller les capteurs des caméras de vidéosurveillance. 


Un objet devenu également un symbole. Quand, le 5 août, un étudiant a été arrêté par la police pour possession de ces "pistolets lasers", des centaines de personnes, munies de ces objets, se sont réunies le surlendemain soir devant le musée de l'espace de Hong Kong. Le dôme a été la cible de tous les faisceaux lumineux, une action symbolique pour protester contre cette arrestation.

Plus récemment, les manifestants ont utilisés du film alimentaire pour stopper l'avancée des forces de l’ordre. Étiré entre deux poteaux, il forme un obstacle original.

La population apporte son aide

Les manifestants peuvent également compter sur la bienveillance des habitants de Hong Kong. Des images sur les réseaux sociaux montrent que les activistes, reconnaissables car souvent munis de masques ou de parapluies, sont applaudis dans le métro de la ville lorsqu'ils se rendent aux manifestations.

Certaines personnes laissent des habits à l'intérieur des stations pour permettre aux manifestants de se changer. Un geste qui leur évite d'être reconnus par la police. D'autres laissent des tickets de métros ou de l'argent au dessus des machines de retrait. Ainsi, les activistes n'ont pas à utiliser leurs propres cartes du réseau de transport sur lesquelles apparaissent leurs noms.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter