Hong Kong, ville la plus chère du monde pour les expatriés

Hong Kong, ville la plus chère du monde pour les expatriés

International
DirectLCI
CLASSEMENT - Là-bas, un café est deux fois et demi plus cher qu'ici. Hong Kong reprend sa place de ville où le coût de la vie est le plus élevé pour les expatriés, selon une étude publiée ce mardi par un cabinet de conseil américain. Les villes européennes gagnent des places en raison d'un euro fort.

L'équivalent de 6 euros pour un café, 1€40 pour une bouteille d'eau d'un litre et carrément 6000 euros de loyer pour un trois pièces non meublé... Hong-Kong mérite bien son titre de ville la plus chère au monde pour les expatriés, à en croire les chiffres compilés par le cabinet de conseil américain Mercer pour réaliser son baromètre annuel, publié ce mardi 26 juin 2018.

La ville asiatique retrouve une première place qu'elle avait déjà occupée par le passé. Elle détrône Luanda, la capitale de l'Angola (désormais sixième du classement), qui était au premier rang l'an dernier. Le podium est complété par Tokyo et Zurich mais, d'une manière générale, les métropoles où le coût de la vie est le plus élevé pour les expatriés sont surtout asiatiques. Celles-ci ont été "stimulées par le durcissement de la politique monétaire chinoise, la prospérité économique et les efforts visant à faire du yuan (ndlr : devise chinoise) une devise internationale", explique le cabinet. 


Voici top 5 sur plus de 200 métropoles comparées :

1) Hong Kong

2) Tokyo

3) Zurich

4) Singapour

5) Séoul

Les villes d'Europe portées par un euro fort face au dollar

Et Paris dans tout ça ? La capitale française a bondi de 28 places pour s'accaparer le 34e rang. Portées par le renforcement de l'euro face au dollar, la plupart des villes européennes ont suivi le même mouvement : Rome (46e, +34) Madrid (64e, +47), Vienne (39e, +39) ainsi que Munich (57e, +41), Francfort (68e, +49) ou Berlin (71e, +49).

En vidéo

Hong Kong, la folie du logement

A l'inverse, les métropoles américaines reculent, à l'instar de San Francisco (28e, -7) et Los Angeles (35e, -13). La plupart des villes du Moyen-Orient perdent également des places en raison de la baisse des loyers observée dans la région. Ce qui n'empêche pas Dubaï (26e, -7) et Abou Dhabi (40e, -18) de rester assez haut dans ce classement, dont les tout derniers rangs sont occupés par Tunis, Bichkek, capitale du Kirghizistan, et Tachkent, celle de l'Ouzbékistan. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter