Hôtesses voilées en Iran : Air France proposera un "dispositif d'exception" aux salariées réticentes

International
POLEMIQUE - Face à la polémique sur l'obligation de porter le voile lors des déplacements en Iran, la compagnie aérienne Air France a annoncé lundi qu'elle offrira aux hôtesses et femmes pilotes réticentes de ne pas effectuer la liaison Paris-Téhéran. Une rencontre avec les syndicats était prévue lundi après-midi.

Air France tente d'éteindre l'incendie. Après la polémique suscitée par l'obligation faite à ses personnels féminins de porter le voile lors des déplacements en Iran, la compagnie a annoncé lundi qu'elle allait instaurer un "dispositif d'exception" pour les salariées réticentes.

Les hôtesses et femmes pilotes auront la possibilité de ne pas effectuer la liaison Paris-Téhéran si elles le souhaitent, a indiqué Gilles Gateau, directeur des ressources humaines de la compagnie. Une réunion sur ce sujet était prévue lundi après-midi avec les syndicats. En principe, les employés de la compagnie ne peuvent pas choisir leur destination.

Une procédure déjà appliquée

Ainsi, "toute femme qui serait affectée sur le vol Paris-Téhéran et qui, "pour des raisons de choix personnels, refuserait de porter le foulard à la sortie de l'avion, serait réaffectée sur un autre vol, sur une autre destination". La polémique est née en interne, après l'envoi d'un mémo de la direction "où on nous demande de mettre un pantalon, une veste longue et surtout d'utiliser le foulard de notre uniforme en le portant en voile à l'arrivée à Téhéran", selon Caroline Rolland, déléguée CGT.

"Ce n'est pas Air France qui décide en cette matière", a justifié Gilles Gateau, rappelant que les "équipages sont évidemment tenus de respecter la loi du pays dans lequel ils se trouvent". Selon l'Union des navigants de l'aviation civile, c'est une procédure connue, puisqu'elle a été appliquée à Conacry, à l'époque du risque lié au virus Ebola, et à Tokyo après l'accident nucléaire de Fukushima. En revanche, l'exception n'est pas appliquée à destination de l'Arabie saoudite.

A LIRE AUSSI
>> Des politiques favorables au port du voile en Iran pour les salariées d'Air France

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter