Huile de palme : une culture qui fait polémique

International
DirectLCI
JT 20H - Selon un rapport de la WWF, la France aurait contribué ces cinq dernières années à la déforestation de cinq millions d’hectares, en particulier à cause de l’huile de palme. Alors est-il possible d’en produire une variété "durable" ?

L’huile de palme est désormais présente dans de nombreux produits de la vie quotidienne. Et de plus en plus de Français veulent s’en détacher. Un manque à gagner pour les industriels qui veulent "se certifier" avec une huile de palme "durable". Mais est-ce possible ?


TF1 s’est rendu en Malaisie dans une palmeraie où l’on récolte les fruits une fois par jour. L’huile est ensuite extraite des grappes. 

Un industriel français, faisant partie du groupe Nestlé, a parcouru les 210.000 kilomètres pour que son fournisseur lui rende des comptes et lui certifie le côté durable de son huile. Chez son fournisseur justement, au milieu des palmiers, se trouve une forêt sauvage où il est strictement interdit de replanter. Le chocolatier est rassuré, mais il sait qu’il y a encore des choses à améliorer. A commencer par l’usine de transformation où il opère.

Objectif 2020 ?

Car si celle-ci transforme ses grappes, elle traite aussi celles qui viennent de l’extérieur et dont la traçabilité n’est pas connue. Or, selon les chiffres officiels, les indépendants fournissent 40 % des industriels en huile de palme.


Ces derniers ont pris un engament : d’ici deux ans, il n’y aura plus de déforestation. Une promesse difficile à tenir, selon les ONG, qui dénonçaient encore la situation en Indonésie il y a quelques jours. L’équivalent d’un terrain de football de forêt tropicale disparaît toutes les 25 secondes. Un cahier des charges plus strict devrait être établi d’ici la fin du mois.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le 20h

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter