"Ich bin ein Berliner" : les réseaux sociaux au cœur de l’attaque de Berlin

SOLIDARITÉ 2.0 – Comme lors des récents attentats ayant frappé l’Europe, les réseaux sociaux se retrouvent sous le feu des projecteurs après l’attaque au camion à Berlin. Des dessins d’hommages aux messages de solidarité en passant par le désormais célèbre Safety check de Facebook, tour d’horizon des initiatives d’internet.

L’horreur, encore, toujours. Alors qu’au moins douze personnes sont mortes et une cinquantaine d’autres blessées lundi soir à Berlin dans une attaque au camion-bélier contre un marché de Noël, les mêmes scènes de douleurs, de tristesse, mais aussi de solidarité et de résilience, ont commencé à fleurir çà et là, dans les médias ou sur les réseaux sociaux. 


Comme lors des récents attentats terroristes ayant frappé l’Europe, à l’instar de ceux perpétrés à Paris en janvier et en novembre 2015, ou à Nice le 14 juillet dernier, le web se retrouve à nouveau sous le feu des projecteurs. Tour d’horizon des différentes initiatives d’internet. 

Le Safety check de Facebook activé

Aux alentours de 21h (20h GMT), soit à peine une heure après la chevauchée meurtrière du camion sur le marché de Noël de la Breitscheidplatz, Facebook a activé son dispositif d'alerte Safety check. De la même manière que lors des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, de Bruxelles le 22 mars 2016, de Nice en juillet dernier ou, plus récemment, d’Istanbul le 10 décembre, le réseau social américain a permis au Berlinois de signaler à leurs proches qu’ils se trouvaient en sécurité. 

Les slogans de soutien se multiplient

John Fitzgerald Kennedy l’aurait sans doute répétée. 53 ans et presque six mois jour pour jour après, la mémorable phrase "Ich bin ein Berliner" du président américain est brusquement revenue sur le devant de la scène. Depuis lundi soir, la sentence prononcée par JFK le 26 juin 1963 devant les habitants de Berlin Ouest est en effet devenue l’un des messages de soutien les plus partagés sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter comme a pu le faire François Fillon. 

Mais il n’est pas le seul. Comme le non moins célèbre "Je suis Charlie", le slogan "Je suis Berlin" ("Ich bin Berlin", en Allemand, "I am Berlin", en Anglais) a lui aussi fait son apparition sur internet. Tout comme le hashtag #PrayForBerlin (Prions pour Berlin, ndlr), lui aussi déjà largement utilisé lors de précédents drames. 

Des hommages en dessins et en images

C’est là encore devenu une triste habitude. Dans la même veine qu’après les principales attaques terroristes ayant frappé le monde ces derniers mois – tout particulièrement suite à l’attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015 –, les dessins d’hommages à Berlin essaiment sur le web. Souvent aux couleurs du drapeau allemand, les esquisses des illustrateurs amateurs ou professionnels soulignent toutes la profonde affliction et le deuil actuellement vécue par les habitants de Berlin. L’un de ces dessins (voir ci-dessous), sans doute le plus partagé, montre ainsi un cœur jaune, rouge et noir, sur lequel figure une colombe et le message "Ich bin ein Berliner". 

D’autres, nombreux également, laissent apparaître des Pères Noël attristés et endeuillés : 

Enfin, un dessin de Bidu, lui aussi énormément partagé, montre l’astronaute Thomas Pesquet dans l’espace en train de regarder la planète Terre sur laquelle un bref slogan résume mieux que jamais la situation mondiale : "C’est la merde."

En vidéo

Attaque sur un marché de Noël à Berlin : les dirigeants du monde entier réagissent sur les réseaux sociaux

En vidéo

Attaque sur un marché de Noël à Berlin : la classe politique française aux côtés des Allemands

En vidéo

La revue de presse de ce 20 décembre : les yeux braqués sur Berlin

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attentat du marché de Noël de Berlin

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter