"Il n’y aura pas plus de libertés", dénonce un opposant après la mort de Castro

OPPOSITION - Jacobo Machover, écrivain et opposant au régime castriste, assure que la mort du "Lider maximo" ne lui fait "ni chaud ni froid". Pour lui, "cela ne va rien changer dans l'immédiat".

"Ni chaud ni froid", "aucune tristesse"… Fidel Castro, mort dans la nuit de vendredi à samedi, ne laissera pas que des bons souvenirs. Si certains chefs d’État et responsables politiques, comme le Vénézuélien Nicolas Maduro, rendent des hommages appuyés au "Lider maximo",  d'autres se montrent plus critiques. 


Jacobo Machover, écrivain et opposant de longue date du régime castriste, lui, assure que la mort de Fidel Castro ne lui fait "ni chaud ni froid". "C’était une nouvelle qui était tellement attendue que l’on ne peut se réjouir ou être triste", ajoute-t-il

Lire aussi

L’écrivain, aujourd’hui exilé en France, a tenu à rappeler que le régime de Fidel Castro était tout simplement une "dictature", "une des plus longues de l’histoire". Cependant, Machover ne se fait pas d’illusions, et ne s’attend pas à ce que le régime se transforme en démocratie.

Cela ne va rien changer dans l’immédiat. La dictature est toujours en place à travers son frère et le sera probablement à travers les successeurs de son frère qui peuvent être des membres de sa famille.Jacobo Machover

L’écrivain condamne surtout les condoléances qui arrivent du monde entier : "Les hommes politiques et intellectuels ont célébré la révolution cubaine aux dépens des cubains. Ils ont appuyé pendant des décennies des exécutions massives, les exils et les guerres que le castrisme a menées".

Lire aussi

Lire aussi

En vidéo

Mort de Fidel Castro : les premières réactions internationales

En vidéo

Mort de Fidel Castro : à Cuba, peu de gens sont au courant

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La mort de Fidel Castro

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter