Il traquait les fraudeurs fiscaux : un journaliste slovaque assassiné avec sa compagne

Il traquait les fraudeurs fiscaux : un journaliste slovaque assassiné avec sa compagne

DirectLCI
MEURTRE - Les condamnations sont unanimes après la découverte des corps d'un journaliste et sa compagne dans leur maison. Jan Kuciak traquait des cas importants de fraude fiscale en Slovaquie.

Les corps de Jan Kuciak et Martina Kusnirova ont été découverts dimanche, à Velka Maca. C'est là, dans ce village situé à environ 65 kilomètres de Bratislava, que ce journaliste a été tué avec sa compagne. Un crime qui pourrait être liée à ses investigations sur des cas de fraude fiscale en Slovaquie. C'est en tout cas l'avis de la police, qui a ouvert une enquête après un drame qui a suscité une vague de condamnations en Europe.


Selon les autorités, ce double meurtre a été commis entre jeudi et dimanche. Les membres de la famille ont contacté la police, inquiets de ne pas pouvoir contacter le couple. Jan Kuciak a été tué d'une balle dans la poitrine alors que sa compagne a été touchée à la tête. Pour le chef de la police, Tibor Gaspar, ce double meurtre est "très probablement lié" à ses enquêtes. Des munitions ont d'ailleurs été trouvées autour des corps et le quotidien Pravda a décrit le lieu du crime comme "un avertissement".

"L'UE ne peut pas accepter qu'un journaliste soit tué pour avoir fait son travail"

Un "avertissement" qui pourrait être lié à ses enquêtes. Âgé de 27 ans, il travaillait pour le site d'informations aktuality.sk, appartenant à l'allemand Axel Springer et le suisse Ringier. Son domaine de prédilection ? Des affaires d'évasion fiscale et de fraude à grande échelle, parmi de hauts fonctionnaires et d'importants hommes d'affaires. La dernière publication de Jan Kuciak portait sur l'entrepreneur Marian Kocner et ses activités dans le secteur immobilier. Cet entrepreneur qui n'avait pas dissimulé sa rancœur à l'égard du jeune homme : il avait prévenu l'année dernière qu'il allait lancer un site publiant des informations sur les vies privées de journalistes, selon le quotidien SME. Il aurait menacé d'exposer "toute saleté" qu'il trouverait sur Jan Kuciak et sa famille, avait indiqué en septembre 2017 Peter Bardy, le rédacteur en chef du site pour lequel travaillait le journaliste assassiné.


En attendant les avancées de l'enquête, le meurtre du couple a d'ores et déjà été unanimement condamné.  "L'UE ne peut pas accepter qu'un journaliste soit tué pour avoir fait son travail", a écrit le président du Parlement européen Antonio Tajani sur son compte Twitter. Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, s'est dit choqué par "cet acte lâche". La Slovaquie se situe aujourd’hui à la 17e place du Classement mondial 2017 de la liberté de RSF, ayant perdu cinq places par rapport à l’année précédente. Selon RSF, il s'agit du cinquième meurtre d'un journaliste dans l'UE au cours de la décennie passée.  

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter