"Ils n'aimaient pas mon style" : quand un ex-otage des talibans raconte sa captivité sur Twitter

International

LIBERATION 2.0 - En 2011, Shahbaz Taseer était enlevé par les talibans dans le nord-ouest du Pakistan. Libéré récemment, il a fait le choix, malgré les sollicitations médiatiques, de ne raconter sa captivité que via le réseau social Twitter. Où les questions ont afflué en nombre.

Après avoir croupi cinq longues années dans les geôles des talibans, Shahbaz Taseer a retrouvé la liberté début mars. Une captivité que ce Pakistanais aurait pu raconter aux médias, qui l'ont très vite sollicité. Sauf que le jeune homme a préféré opter pour Twitter, où des milliers d'internautes se sont passionnés pour son histoire.

Via le hashtag #AskST , des milliers de Pakistanais ont en effet pu poser leurs questions à l'ancien prisonnier, qui leur a raconté comment, en août 2011, il avait été kidnappé dans la ville de Lahore. Tout sauf un hasard, puisque son enlèvement a eu lieu quelques mois après l'assassinat de son père, Salman Taseer, le gouverneur libéral de la province du Pendjab.Un épisode parmi tant d'autres qu'il a évoqué avec légèreté sur le réseau social. Lorsqu'un autre abonné lui demande : "Comment avez-vous reprogrammé votre cerveau pour ne pas être englouti par tant de négativité ?", Shahbaz répond du tac au tac : "Il faut juste cliquer sur 'supprimer'".

EN SAVOIR + >>  Un maillot avec voile intégré pour la sélection féminine afghane

"Je t'avais dit que j'allais revenir"

Même répartie lorsqu'on lui demande s'il a été invité à rejoindre le mouvement taliban: "Non, ils n'aimaient pas mon style", répond-il. Si l'humour prend souvent le dessus, le tragique n'est jamais loin, par exemple lorsqu'il évoque son seul ami, "une araignée nommée Peter". Parfois, son épouse Maheen intervient dans les discussions. Interrogé par un internaute sur les premiers mots qu'il lui a adressés lors de leurs retrouvailles, il répond : "Je t'avais dit que j'allais revenir".

Mais sur nombre d'autres aspects, ses réponses demeurent floues. Notamment lorsqu'on lui demande s'il a pensé à s'enfuir, il répond : "Uniquement en rêve, ce qui était déjà pas mal". Beaucoup de questions abordent également son retour à la civilisation et les changements constatés en cinq ans. A un internaute lui demandant s'il est toujours fan de Manchester United, il répond par exemple : "On ne peut pas être un fan de United, c'est une famille."

L'assassin de son père a été pendu

Shahbaz Taseer a été retrouvé seul près de la capitale du Baloutchistan, Quetta, après être passé entre les mains de plusieurs groupes, notamment dans les zones tribales du Nord-Ouest, selon des sources proches des insurgés. Hasard du calendrier, sa libération est intervenue juste une semaine après la pendaison de l'islamiste Mumtaz Qadri. Ce dernier n'est autre que l'assassin de son père.

A LIRE AUSSI
>>
Afghanistan : un attentat contre un restaurant de cuisine française fait deux morts dont un enfant

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter